Moret-sur-Loing >

La porte de Bourgogne

Version mobile
Espagnol English Japonais

La porte de Bourgogne

La ville possède une porte fortifiée à chaque extrémité de sa rue principale.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La ville possède une porte fortifiée à chaque extrémité de sa rue principale. Vous êtes entrés par la porte de Samois, qui se trouve du côté de Paris, et voici la porte de Bourgogne.
Une troisième porte, située sur la route de Grez, a aujourd'hui disparu.
Les trois portes étaient construites sur le même modèle : des murs latéraux épais, un passage protégé par une porte, une herse et un assommoir, caché par un arc, à l'aplomb du passage coté pont, qui servait à mitrailler de pierres les assaillants.
Contrairement à ses deux soeurs, la porte de Bourgogne offre des escaliers permettant d'accéder aux étages depuis le rez-de-chaussée et, à l'origine, elle était couverte d'une terrasse.
Elle a servi à l'occasion de prison et conserve une cage d'emprisonnement.
Le pont est sans doute l'une des plus grandes richesses de la ville : c'est ce point de passage qui a rendu la traversée de Moret incontournable... Il a été construit en pierre dès le XIIe siècle. Son emplacement n'a pas été choisi au hasard, dès l'époque romaine, une route passait ici profitant d'un gué naturel...
La mise en défense de la ville était renforcée de ce coté par une tête de pont. Cet ensemble fortifié aujourd'hui disparu était installé sur l'îlot, le dernier bras du Loing étant protégé par un pont amovible. Actuellement, la route recouvre cette zone, mais si vous vous dirigez vers l'autre rive, vous apercevrez les vestiges de cette tête de pont qui forment la porte d'entrée de la grande maison, à droite.
Repassez sous la porte, puis prenez la rue de la pêcherie à droite et passez sous la poterne tout de suite à droite pour descendre au bord du Loing. Tapez 10.
Retour haut de page