Montpellier contemporain >

Quartier Jacques Coeur

Version mobile
English

Quartier Jacques Coeur

Le Montpellier méditerranéen

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le quartier Jacques Coeur
C'est l'un des plus réputés de Port Marianne. En 1994, Montpellier veut étendre la ville autour d'un bassin qui pourrait devenir ensuite un port de plaisance. Au milieu, le jet d'eau peut atteindre 30 mètres. La forme en trapèze de cette étendue d'eau rappelle celle de l'écusson, symbole du centre historique. Elle permet aussi d'agrandir la perspective vers le sud.
Les architectes en charge du projet (Le groupement Archimède : Bedeau, Bonon, Fontès et Garcia-Diaz) ont dessiné un quartier méditerranéen avec des rues étroites et des immeubles de 6 étages. Mais il y a un petit plus :
" L'astuce, ça a été d'aménager les toits ".
Philippe Bonon, architecte
" ... de mettre en retrait les deux derniers niveaux, donner l'impression que les immeubles font R + 6, et de créer sur tous les toits : des maisons. De vraies maisons avec de très grandes terrasses qui sont de la dimension d'un jardin d'une villa moyenne en périphérie de Montpellier. Ca n'a pas forcément été reçu très bien par la plupart des promoteurs qui n'avaient pas l'habitude de voir ce genre de produits. Inutile de vous dire qu'aujourd'hui tous en voudraient, tellement qu'à la fin ça ferait disparaître les maisons sur le toit.
Le succès des maisons sur les toits n'est pas un hasard.
Il suit d'ailleurs le sens de l'Histoire.
" Il y a longtemps que les grandes villes se sont appropriées les toits. Dans les immeubles Haussmanniens parisiens, tous les toits ont été réaménagés. Et ça c'est grâce à l'ascenseur. Tout d'un coup, l'immeuble haussmannien qui est dessiné avec des premiers étages extrêmement grands et dont les niveaux de plafond diminuent de niveau à niveau décrivent bien les habitants de l'époque. Le bourgeois était au premier étage, la concierge en dessous. A l'entresol, il y avait des gens qui étaient liés à l'entretien de l'immeuble. Et au dernier étage, il y avait les bonnes. L'arrivée de l'ascenseur a bouleversé nettement cette mixité. L'habitant du dernier étage valorise l'ensemble de l'immeuble.
En 1994, quand les habitants de Montpellier découvrent le projet Jacques Coeur, ils sont persuadés que c'est là que se trouve le bout de leur ville avec une asymétrie des immeubles tournés vers le sud.
Mais la cité n'a pas fini de s'étendre. L'aventure du nouveau Montpellier ne fait que commencer.
Retour haut de page