Montpellier contemporain >

Jardins de la Lironde

Version mobile
English

Jardins de la Lironde

La cité Jardin

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les Jardins de la Lironde
Ce quartier de 40 hectares accueille 2 000 logements répartis en 12 ilots distincts. Il est réalisé en 2002 par un des plus grands architectes internationaux : Christian de Portzamparc, récompensé en 1994 par le prix Pritzker. Pour résumer ce qu'il a voulu faire le long du petit ruisseau de la Lironde, cet urbaniste se plait à citer la phrase d'Alphonse Allais : " On s'est trompé avec les villes. On aurait du les mettre à la campagne ! " Ici, c'est un peu ça avec le concept de la cité jardin du 21ème siècle.
Donc ce n'est pas vraiment la campagne, et pas vraiment la ville non plus ?
Ca ressemble pourtant à un quartier urbain. Il y a deux écoles, un lycée hôtelier, des installations sportives... Pour les transports, vous avez le choix : en voiture avec deux grandes avenues ou en tramway. Nous sommes à 5 minutes à peine du centre historique de Montpellier. Si vous avez le temps, vous prenez le vélo grâce à des pistes cyclables sécurisées.
Mais attendez ... à quoi ressemblait cet endroit avant que des centaines d'habitants s'y installent ?
C'était déjà la campagne. En 1990, il y a des oliviers, des vignes et des fermes. Et les concepteurs du quartier ne veulent surtout pas détruire ce petit coin de paradis. Au départ, Christian de Portzamparc a pour mission de penser sur un vaste espace des immeubles de 2 étages. Ce premier projet est abandonné. Celui qui voit le jour quelques années plus tard laisse à la nature une grande partie du site. L'idée, c'est donc de construire cette fois sur 8 étages. Des habitations installées sur des sortes d'iles entourées par les arbres. Les immeubles sont bâtis, sur un socle, autour d'une cour-terrasse qui couvre les parkings et permet de grandes ouvertures vers la nature.
Et que sont devenus les propriétaires historiques de ce terrain ?
Ils sont toujours là. Une trentaine environ. Christian de Portzamparc a su lui-même les convaincre de laisser se construire près de chez eux des immeubles de plusieurs étages. Leur jardin s'intègre parfaitement à l'espace vert public grâce notamment à des clôtures unifiées.
Et toute cette nature ? C'est seulement pour l'esthétique des lieux ?
Ah non. Le parc paysager de 7 hectares sert par exemple de bassin de rétention pour contenir les eaux de la Lironde en cas de fortes pluies.
Retour haut de page