Montpellier contemporain >

Avenue Raymond Dugrand

Version mobile
English

Avenue Raymond Dugrand

Les Champs Elysées de Montpellier

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
L'avenue Raymond Dugrand
Pour tous les habitants de Montpellier, c'est depuis toujours la route de la mer. Une simple avenue qui devient en 2009 un boulevard urbain de 64 mètres de large et d'un kilomètre de long, bordé par des immeubles de bureaux et des commerces et des logements de grande qualité architecturale. Une voie de circulation qui laisse une large place aux piétons, aux vélos et au tramway.
Montpellier ne voulait pas ici d'un axe qui serait une rupture, mais au contraire un lieu de vie et même une vitrine en entrée de ville. La ville s'est offert ici ses propres Champs Elysées.
" Oui, c'était un objectif affiché ".
Laurent-Marc Fischer, architecte urbaniste associé de Marc Lehmann, au cabinet AS Architecture Studio
" Ca fixe un niveau qualitatif, ça fixe aussi un niveau d'attractivité de cette avenue. Elle fait un kilomètre de long. Et cette qualité se règle par du détail. Par la manière dont sont assemblées les pierres, la manière dont est mise la végétation, le mobilier urbain. Tout est pensé. Le public, même s'il ne va pas pouvoir l'exprimer, est très sensible à cette qualité ".
Avant les travaux, le quartier risquait de subir les caprices de l'eau avec le débordement possible du Lez et de la Lironde. Une contrainte qui se transforme en un atout. En créant un passage pour l'écoulement de l'eau, les trottoirs sont surélevés et le piéton devient roi. Et comme à Barcelone, Montpellier crée une rambla.
" Le mot Ramblas est simple à comprendre, pour dire que c'est un espace piéton central. Nous avons abouti à faire cette voie de circulation piétonne centrale. L'idée c'était d'éviter de couper en deux, c'était de faire du lien. Et puis la possibilité d'accéder au tramway en toute sécurité aussi. Les trottoirs latéraux sont légèrement surélevés. Donc, c'est en gros le piéton qui domine. Et au milieu, la circulation piétonne est séparée des voitures par la bande végétalisée de circulation du tramway ".
Comme à Barcelone, cette rambla de 18 mètres de large est inondée de soleil. En plein été, le piéton peut se mettre à l'ombre grâce aux pergolas installée tout au long de l'avenue. L'architecte Marc Lehmann les compare à des radeaux qui la nuit s'illuminent en bleu. Ces pergolas font donc office aussi d'éclairage public.
La lumière et la vie. De part et d'autre de l'avenue Raymond Dugrand, des éco quartiers se développent avec à terme 8000 logements et plus de 150 000 mètres carrés de bureaux et de commerce.
L'avenue porte le nom de Raymond Dugrand, en hommage à cet ancien résistant. Adjoint au maire de Montpellier, Georges Frêche chargé de l'urbanisme de 1977 à 2001, il a imaginé en grande partie l'évolution de la ville.
Retour haut de page