Paris : Montmartre, histoires de la butte >

Eglise Saint Pierre

Version mobile
English

Eglise Saint Pierre

Le portail que vous voyez sur votre droite s'ouvrait sur une vigne et le pressoir de l'abbaye.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
la butte est un lieu sacré depuis des siècles.
Sous vos pieds , on a découvert au siècle dernier un cimetière mérovingien des tombes datant du 6 ou 7 ème siècle.
Le portail que vous voyez sur votre droite est celui du presbytère qui abritait les 1ere vignes de Montmartre plantées par les religieux.
A l'intérieur vous pourrez admirer l'architecture qui mélange l'art roman, gothique et même corinthien.
St Pierre est l'une des plus ancienne église de Paris. C'est le dernier vestige de la grande abbaye de Montmartre fondée en 1133.
A cette époque, le bâtiment abritait 2 églises séparées par un grand mur. La première, près du choeur, était l'église des bénédictines, la deuxième servait de paroisse aux villageois.
Le mur fut détruit seulement en 1900.
A la révolution la 46 ème et dernière abbesse est guillotinée. L'église est à l'abandon.
En 1793 on construit même une tour sous les voûtes de l'abside pour y faire des expériences sur cette nouvelle invention qu'on appelle le télégraphe. Il fonctionnera dans l'église jusqu'à sa destruction par un incendie en 1844.
En 1899, Adolphe Willette, chef de file des artistes montmartrois sauve st pierre de la démolition
Il a proposé aux élus socialistes de jouer un bon tour au Sacré Coeur. St pierre était de plus en plus menacée par son envahissante voisine la basilique. Il fallait protéger les faibles... Alors la municipalité a voté la conservation de la petite église.
Mais ce n'est pas tout.
Un matin, pendant la restauration du monument, l'abbé Patureau, est rentré dans la nef et il a dit une messe. Il risquait l'excommunication parce que l'endroit n'était plus consacré. Mais en fait, l'évêché a soutenu son coup de force et l'a nommé curé de l'église sur-le-champ.
Devant les grilles de l'église commence la rue du mont cenis . On raconte que c'est le chemin qu'a pris st denis avec sa tête sous son bras. Il était venu évangéliser Lutèce mais fut condamné à être décapité au sommet de Montmartre, devant le temple de mercure. Un dieu paien qu'il refusait d'adorer.
Les légionnaires chargés d'exécuter la sentence se montrèrent impatients mais zélés. Ils lui coupèrent la tête à mi-pente de la butte. Alors le saint ramassa sa tête et continua de gravir la colline. Il lava sa tête souillée dans une fontaine et parcouru encore 6 kilomètres avant de s'effondrer là où s'élève aujourd'hui la basilique st denis.
Retour haut de page