Mont Sainte-Odile >

Les 3 tilleuls - architecture

Version mobile
English Deutsch

Les 3 tilleuls - architecture

Trois arbres qui symbolisent la trinité, devant des bâtiments hétéroclites

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les 3 tilleuls - l'architecture des lieux
Le tilleul est considéré comme l'arbre d'Odile.
En voici la légende.
Un jour qu'elle visitait le chantier de construction de Niedermunster, un jeune homme vient lui apporter 3 branches de tilleul. Il lui demande de les planter pour qu'elles deviennent des arbres qui donneront de l'ombre aux soeurs. Ces dernières voient les rameaux d'un mauvais oeil... En effet, à l'époque, beaucoup de gens croyaient que les tilleuls étaient le lieu de naissance des dragons. Mais Odile a toujours oeuvré pour restituer la vérité, et libérer les hommes de leurs craintes...
Elle met les 3 branches en terre, au nom de la Trinité, et celles-ci prennent racine. Par la suite on plantera des tilleuls à Hohenbourg en souvenir de cette histoire.
Derrière ces tilleuls, le couvent déploie une architecture disparate. Ici, le temps et l'espace se rencontrent, englobant les ères successives de l'histoire du site.
Si le grès rose des Vosges en est le dénominateur commun, les constructions sont les témoins de plusieurs siècles d'Histoire... Le tombeau de Sainte Odile est merovingien et la chapelle de la croix a été élevée au 12ème siècle... La Basilique garde une partie de ses murs du 15ème et a été reconstruite au 17ème... Le cloître conserve une travée du 17ème siècle et les bâtiments les plus récents ont été remaniés au 20ème siècle, avec, à l'accueil de l'hôtel, une verrière contemporaine. Sans compter tout le confort moderne de l'hôtellerie et des restaurants du Mont Sainte-Odile...
Pour le chanoine François Geissler, les différentes époques vécues par le Mont sont ainsi bien visibles et racontent son Histoire à travers les siècles.
"Cet ensemble de bâtiments qui pourrait paraître disparate confère à ce lieu un charme tout à fait particulier et est aussi un hommage à l'art des bâtisseurs et de ceux qui ont eu à conduire les destinées du Mont à l'époque où ils étaient en service. Ce qui est très particulier ici, c'est l'ensemble des toitures, en ardoise, et donc l'alliance Grès rose des Vosges et ardoise donne quelque chose à la fois d'austère et de chaleureux, c'est peut-être paradoxal... Alors en plus, quand le soleil brille, quand il y a une vue splendide sur la plaine d'un côté, les Vosges de l'autre, ça donne un écrin extraordinaire à ce Mont, qui met en valeur le joyau qu'est le Mont Sainte-Odile."
Sachez enfin que la grande terrasse sur laquelle vous êtes aujourd'hui était encore au début du 20ème siècle le potager du couvent. Il en existait un deuxième, du côté Nord de Hohenbourg.
Retour haut de page