Mont Sainte-Odile >

La tapisserie

Version mobile
English Deutsch

La tapisserie

La vie d'Odile en 11 " séquences "

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La tapisserie
Il s'agit là d'une reproduction. L'originale est conservée au musée de l'oeuvre Notre-Dame à Strasbourg.
Cette véritable bande dessinée du 15ème siècle commence en haut à gauche et se lit vers la droite... 11 séquences qui montrent d'abord la naissance d'Odile, aveugle, présentée à sa mère Bereswinda.
Sur la deuxième image, Odile est baptisée, au couvent de Palma... C'est là qu'elle est guérie de sa cécité. Le recteur Patrick Koehler, nous aide dans la lecture de cette tapisserie.
Image n°3 : "C'est le retour d'Odile à Hohenbourg. Elle était donc à Palma, elle revient, contre l'avis de son père, représenté avec un bâton, prêt à assommer Hugues, le petit frère d'Odile, qui l'avait faire revenir." Sur l'illustration qui suit, Hugues meurt. Adalric, le père, au caractère violent réalise alors son geste. Il a tué son fils. "En tout cas, il s'en est repenti, regardez, il est à genoux devant cette dépouille mortelle de son fils, et je n'aurais pas voulu connaître son état d'âme."
Sur l'image suivante, on voit Odile cacher un pot de farine pour en faire don à un pauvre. "C'est cette charité, fondamentale, qui a ébranlé Adalric, et qui ouvrira son coeur à une générosité sans pareil."
Après avoir offert les clés de Hohenbourg à Odile, Adalric meurt. Nous sommes en bas à gauche. "Odile bien sûr est prise de peine, elle aimait son père, et elle se fait du souci pour l'âme d'Adalric. Nous voyons Odile à genoux, Adalric pris dans les feux de l'enfer, et un ange en train de le tirer." Odile prie pour l'âme de son père. La légende dit que ses larmes, d'avoir trop coulé, ont creusé le rocher sur lequel elle était agenouillée.
Saint Jean-Baptiste apparaît ensuite à Odile. "Odile voulait construire un lieu de culte, et alors elle prend la décision dans la prière, et c'est Jean-Baptiste qui lui apparaît, qui lui donne les dimensions du lieu de prière et le lieu où elle devait le mettre."
La construction du couvent commence, avec l'épisode de la chute des boeufs... Ils tiraient un chariot de pierres et tombent du haut du rocher où s'élève Hohenbourg. Ils seront retrouvés indemnes. Un miracle.
Sous cette image, la scène des trois tilleuls, où se cache le petit lapin. "Odile a démythifié les tilleuls qui étaient considérés comme des arbres portant des maléfices en eux. C'est dire aussi qu'Odile n'a pas manqué un seul instant de resituer la vérité, la nature, de libérer les hommes de ce qui pouvait les oppresser." En d'autres termes, La foi d'Odile balayait les superstitions qui empêchent les hommes d'avancer.
Sur les trois dernières images, Odile se prépare à la mort. "Les soeurs étaient tellement bouleversées qu'elles prient, et Odile se réveille de la mort, un ange lui porte la communion et c'est ainsi qu'elle peut s'en aller... La déposition dans le tombeau. Voilà, cette merveilleuse bande dessinée du 15ème siècle qui nous permet de survoler rapidement l'Histoire d'Odile."
Retour haut de page