Mont Sainte-Odile >

La basilique

Version mobile
English Deutsch

La basilique

C'est l'ensemble des chapelles qui est considéré comme basilique

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La basilique
Pour ceux qui l'ignorent, une église est décrétée basilique sur décision du pape. Ce titre honorifique est accordé à un lieu saint particulièrement vénéré. C'est bien sûr le cas ici dans la basilique Notre-Dame, élevée à ce rang par Benoit XVI en 2006. L'événement est commémoré à l'intérieur par une marqueterie réalisée par Jean-Charles Spindler, dont le grand père avait réalisé le chemin de croix que vous pouvez admirer, lui aussi en marqueterie, et le père les deux tableaux du fond de la basilique, également en marqueterie. Les Spindler ont magnifié cet art sur trois générations.
Le recteur du Mont Sainte-Odile, Patrick Koehler, à la tête du sanctuaire alsacien depuis 2010, est bien sûr été honoré d'officier dans une église élevée au rang de basilique, mais il n'oublie pas que la prière reste au centre de toutes les préoccupations.
"C'est une distinction, mais qui nous donne la responsabilité de veiller à une qualité liturgique, à une véritable annonce de la foi pour que ce lieu soit un lieu de prière. Alors ce n'est pas seulement la chapelle que nous voyons qui est la basilique, c'est l'ensemble des chapelles qui est considéré comme basilique. C'est un lieu, avec plusieurs endroits."
Au coeur de la chapelle Notre-Dame, vous pourrez également admirer les six confessionnaux, chefs-d'oeuvre de sculpture réalisés dans les ateliers des prémontrés entre 1700 et 1740, et avec un peu de chance, entendre le magnifique orgue Silbermann, joué par le chapelain Jauffrey Walter.
Lorsque vous entrerez dans les lieux, n'oubliez pas de rester discrets.
Vous remarquerez des hommes et des femmes qui prient sans relâche, à toute heure du jour et de la nuit, toute l'année. C'est l'adoration perpétuelle. Patrick Koehler.
"Alors, l'adoration perpétuelle avait été mise en place en 1931 par Monseigneur Ruch, qui y avait pensé déjà sept ans auparavant. Et donc depuis 1931, les premiers à être venus, étaient des habitants de Schiltigheim, 14 hommes qui se relayaient nuit et jour devant le Saint Sacrement pour la prière continue. Et depuis 1931, il n'y a pas eu un jour d'interruption. Nuit et jour, on prie."
Les prières sont assurées par des croyants de tous horizons, associations catholiques, doyennés, jeunes scouts... Les participants viennent au Mont Sainte-Odile pour passer une semaine et vivre en communauté un moment fort de spiritualité et d'échanges avec les autres. Cette adoration perpétuelle est ouverte à tous.
Retour haut de page