Mont Sainte-Odile >

Chapelle des larmes

Version mobile
English Deutsch

Chapelle des larmes

C'est ici qu'Odile a prié pour l'âme de son père, Adalric

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La Chapelle des Larmes
Bien sûr, ce qui saute aux yeux quand on pénètre dans la chapelle, ce sont les dorures, et ces mosaïques époustouflantes, mais on y reviendra... Pour l'instant, avancez de quelques pas...
Observez le sol... Cette grille métallique sous laquelle on devine d'étranges cavités... La légende dit qu'elles ont été creusées par les larmes d'Odile. Pourquoi ces larmes ?
Odile dans une vision, avait compris que son père était tourmenté dans l'au-delà pour ses fautes.
Agenouillée ici, priant et pleurant pour le salut de l'âme d'Adalric, ses larmes auraient à jamais laissé leurs traces dans la pierre.
De quoi en faire un lieu de ferveur pour les pèlerins... Marie-Thérèse Fischer est historienne et a fait du Mont Ste-Odile sa spécialité.
"Les gens grattaient le sol pour avoir des grains de rochers de l'endroit qu'elle avait touché en pensant qu'ils pouvaient guérir avec. Et progressivement on a placé ici la prière de Sainte Odile pour le salut de son père et on a pensé, on a raconté, que le sol avait été creusé par les larmes d'Odile jusqu'à ce qu'elle puisse obtenir le salut de son père et c'est pour ça que depuis la fin du 17ème, on l'appelle la Chapelle des Larmes."
Auparavant, on l'appelait Chapelle de l'eau, la Wasser Kappel, car c'est ici qu'on bénissait l'eau que les pèlerins avaient ramenée de la source, située en contrebas, à un kilomètre d'ici.
Comme dans la Chapelle des Anges, la mosaïque a été réalisée au milieu du 20ème siècle. Sainte-Odile est à droite de la porte. Cette chapelle rend hommage à l'Alsace, puisqu'on peut y voir Léon IX, le seul pape Alsacien de l'Histoire (de la famille d'Eguisheim), mais aussi les quatre premiers évêques, dont Materne, apôtre de l'Alsace au 3ème siècle... On trouve également Attale et Eugénie, deux des nièces de Sainte-Odile, ainsi que Sainte Richarde, la fondatrice d'Andlau... Les deux seuls personnages à ne pas être des Saints sont Relinde et Herrade, les deux abbesses qui ont largement contribué au renouveau de la vie canoniale au 12ème siècle.
En sortant, faites le tour de la chapelle et vous pourrez voir une croix plantée dans ce qui était un ancien cimetière... Elle renferme le coeur de Monseigneur Ruch, le 1er évêque français du 20ème siècle après le retour de l'Alsace à la France en 1919... L'évêque voulait montrer là que son coeur appartenait à l'Alsace.
Retour haut de page