Moissac, l'abbaye >

Le cloître

Version mobile
Espagnol English Deutsch Japonais

Le cloître

L'abbé Ansquitil peut faire bâtir ce cloître roman hors du commun grâce à la puissante abbaye de Cluny, à laquelle Moissac est affiliée en 1047.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la plaque dédicataire du cloître située dans la galerie ouest.
Une plaque peu lisible au premier abord !
Vous l'aurez reconnu, il s'agit d'une inscription en latin. LA langue européenne écrite du Moyen-âge.
Georges, guide à l'office de tourisme de Moissac nous livre quelques clés de lecture.
On peut voir ça comme un jeu. Anno pour année, et ensuite, il faudra toujours débuter par la grande lettre, à l'extérieur, le " m ", ici, avant de lire les petites lettres à l'intérieur ; comme le " i " et le " L " donc mil, milesimo.
Les latinistes déchiffrent sur ce marbre le message suivant
Année depuis l'incarnation du prince éternel 1100, le cloître est fait, est construit au temps du maître Dominique de Ansquitil, l'abbé. Amen. Donc en résumé, cette plaque nous dit quand le cloître est terminé et sous quel abbé.
L'abbé Ansquitil peut faire bâtir ce cloître roman hors du commun grâce à la puissante abbaye de Cluny, à laquelle Moissac est affiliée en 1047. Avec ses 76 chapiteaux, dont 46 racontent des épisodes de la Bible, il donne à l'abbaye de Moissac un rayonnement international.
C'est un vrai musée d'images à ciel ouvert.
Selon Chantal Fraïsse, conservatrice du patrimoine à Moissac, vous verrez bien plus que des illustrations bibliques sur ces splendides chapiteaux sculptés.
Ils ne font pas que raconter. En fait, par les moyens de l'image et de l'image en 3D, en plus -la sculpture- ils arrivent à faire un véritable commentaire de la Bible c'est-à-dire qu'on a l'opinion de ces gens de 1100 sur tel épisode de la Bible, ce que ça veut dire pour eux. Et ça, c'est peut-être le coup de génie de Moissac en 1100 que d'avoir réussi un livre d'exégèse en pierre.
L'excellent état de conservation de cet écrin roman millénaire classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, est un petit miracle.
Les guerres, la Révolution française...
--------------------Bruit de train qui passe vite (sur le texte)---------------------
... et, plus tard, le chemin de fer, l'ont tour à tour menacé. Vous entendrez probablement quelques trains lors de votre visite.
La ligne Bordeaux-Toulouse passe derrière vous, de l'autre côté du mur.
Oui, c'est un cloître bien différent de celui que vous avez sous les yeux qu'ont connu les moines bénédictins au XIIème siècle.
A la place de la voie ferrée se trouvaient les cuisines et le réfectoire.
Autre curiosité : les arcades qui surplombent les piliers.
Avec leurs arcs brisés, elles sont gothiques et datent du XIIIème siècle, soit 200 ans après la construction du cloître et la sculpture des chapiteaux.
Lors de votre visite, n'oubliez pas de visiter la chapelle Saint-Michel ou salle haute dans laquelle vous retrouverez des ouvertures bien romanes.
Son entrée se trouve au bout de cette galerie, sur votre droite quand vous regardez la plaque dédicataire.
----------------------------musique orgue roman-------------------------------------
Par les fenêtres de cette salle, vous apercevrez, dans l'église, la copie d'un orgue roman du Xème siècle que joue régulièrement Marcel Pérès de l'ensemble Organum. C'est un instrument très rare, reconstruit d'après des textes des années 1000 et dont voici quelques sons.
Retour haut de page