Metz, quartier impérial >

La gare de Metz

Version mobile

La gare de Metz

Les militaires exigent un quartier organisé de manière stratégique autour d'une nouvelle gare, elle-même conçue dans l'éventualité d'une guerre contre la France.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la grande gare de Metz.
Placez-vous sous le petit porche transparent, en face de l'entrée principale, qui marque l'accès au parking.
Avec ses 300 mètres de façade, vous avez sous les yeux la plus longue gare de France.
Remarquez, en haut, les deux personnages assis dos-à-dos.
Ils symbolisent les industries lorraines : la mine et la sidérurgie.
Voix naïve
Mais qu'est-ce que cet éventail inversé, sous l'écusson ?
C'est tout ce qu'il reste de l'aigle impérial, symbole de Guillaume II : le reste du corps a été remplacé par le blason de la Lorraine quand Metz est redevenue française.
Notez que dans les voussures de l'arcade aussi, quelques personnages ont changé d'aspect au fil de l'histoire.
Le casque à pointe d'un officier allemand est devenu le képi d'un militaire français !
Et en bas des arêtes du toit, que symbolisent ces personnages ?
L'Alsace et La Lorraine. La Lorraine se trouve à droite ; l'Alsacienne, à gauche.
Sur cette façade vous pouvez également chercher, dans un bandeau horizontal de rinceaux, les portraits des maîtres d'oeuvre de cet édifice grandiose, notamment Jürgen Kröger, le principal concepteur
Observons maintenant la tour de l'horloge.
Avec ses 40 mètres de hauteur, elle rappelle les puissants clochers des cathédrales impériales de la vallée du Rhin.
Sur l'arête, à la base, se dresse une grande statue de guerrier.
En un siècle, au gré des annexions, la statue changea quatre fois de visage ! Aujourd'hui, c'est un Gaulois avec un bouclier frappé des armoiries de Metz.
Et cette gare monumentale a été érigée au début du XXème siècle ?
La construction date de 1905. Des travaux colossaux ! Plus de 3 000 pilotis de béton armé sont nécessaires pour stabiliser le sol.
Le budget dérape de 3 à 29 millions de marks.
L'inauguration, 17 août 1908, se déroulera dans un étrange climat : l'empereur est resté bloqué à Berlin parce qu'une rumeur dit que la variole sévit à Metz ! >
Et cet espèce de donjon tout à fait à gauche de la gare, à quoi servait-il ?
Il comprenait aussi des douches, réservées au personnel ferroviaire.
L'aspect polychrome voire insolite de ce donjon vient de la diversité des matériaux : basalte, granit, grès ou brique.
Nous allons maintenant observer le balcon impérial, sur la droite de la gare. >
Sur le chemin, en longeant la gare, ne manquez pas les 2 bas-reliefs situés à l'entrée des anciennes salles d'attente.
Les corniches des petites fenêtres du rez-de-chaussée méritent aussi le coup d'oeil. Elles illustrent les progrès technologiques de la Belle Epoque.
Bien.
Notre prochaine étape n'est qu'à quelques pas, sur votre droite. Avancez jusqu'à l'entrée de la gare puis longez la façade sur la droite jusqu'à un grand balcon richement décoré. Nous vous y attendons.
Retour haut de page