Mers-les-Bains >

Esplanade devant RIP, Francillon, L'Aiglon

Version mobile
English Néerlandais

Esplanade devant RIP, Francillon, L'Aiglon

Céramiques, oriels, mosaïques et fer forgé... Prenez une leçon d'architecture.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Esplanade devant RIP, Francillon, L'Aiglon
Nous sommes sur l'Esplanade, face aux maisons.
D'ici, vous pouvez observer les oriels qui ornent les façades. C'est l'une des particularités de l'architecture balnéaire.
En fait, les oriels sont des bow-windows à angles droits !
Regardez : sur les villas de style Art Nouveau, les oriels sont très travaillés.
... et bien conservés ! Il faut dire que nous nous trouvons dans le secteur sauvegardé. C'est pour cela que les villas symétriques Francillon et l'Aiglon ont été entièrement restaurées. Et que celle qui s'appelle Rip est inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques.
Pour Rip, c'est en raison de son intérieur, qui est resté en l'état.
D'ailleurs, c'est comment l'intérieur d'une villa de Mers les bains ?
D'abord, elles comprennent toutes un sous-sol. Et puis trois ou quatre étages dans lesquels vit une seule famille.
Avec le personnel de maison ?
Oui. A l'époque, le personnel loge dans les combles.
La lumière entre par les larges baies sur la rue, les pièces de réception sont au rez-de-chaussée...
Et les cuisines se trouvent à l'arrière ou au sous-sol.
Observons les façades maintenant. Couleurs, céramiques... Les propriétaires avaient de l'imagination...
Et pour les noms de leurs villas, l'inspiration ne manque pas !
André Robert :
" La particularité des villas c'est qu'aucune n'a le même nom. On fait beaucoup référence à ce qui est musique ou fleur. Les opéras, Rigoletto, Hortensia, ont leurs références. Pour ce qui est des fleurs, il y a cyclamen ou gui, les Lilas,... nous avons aussi des noms d'animaux, la Sirène... C'est la fantaisie des propriétaires.
Certaines villas de l'Esplanade ont des petits jardinets... nous explique Françoise Douvrain
Devant les villas de l'Esplanade, vous avez un petit espace qu'on appelle les jardinets, qui malheureusement, aujourd'hui, sont de plus en plus pavés et qui à l'origine étaient des petits jardins, agrémentés de plantes. Les propriétaires ont choisi en 1888, un jardinet à la place d'un trottoir, comme le proposait la ville. Mais cet espace est toujours une propriété de la ville de Mers les bains et soumis à location.
Certains propriétaires de ces villas attisent la curiosité... Comme le poète François Coppée, qui vivait dans la villa appelée La violette. A cette époque, il lui arrive de jouer aux dominos avec les gens de l'hôtel d'à côté.
Mais j'imagine qu'il n'était pas le seul à attirer les regards...
" Les villas de Mers les bains étaient à l'origine des résidences secondaires de familles très fortunées qui venaient avec leurs enfants mais aussi avec leur personnel de maison. Et je me rappelle, sur l'esplanade, d'une villa, quand j'étais petite, où habitait une dame qui avait une grosse voiture américaine bleue, et son chauffeur ".
Merci de continuer votre visite. A bientôt.
Retour haut de page