Mateship and Cobbers à Fromelles >

Calvaire Kennedy

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Calvaire Kennedy

L'hommage d'une mère à son fils décédé lors de la bataille de la crête d'Aubers.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Avant de vous quitter, je voulais vous montrer ce monument. Kennedy, c'est le nom d'un capitaine anglais. Sa mère lui a dédié cette croix après guerre. Il est tombé pendant la bataille de la crête d'Aubers le 9 mai 1915.
Une autre bataille de diversion dans le secteur de Fromelles c'est ça ?
Tout à fait. Cette manoeuvre devait soutenir l'offensive française sur Notre Dame de Lorette dans le Pas de Calais. L'objectif de cette diversion était de s'emparer de cette crête qui constitue le principal point de défense allemand de Lille. Après une intense préparation d'artillerie, l'assaut est donné à 5h30 sur deux flancs, " en pince " comme on dit. Au sud, ce sont les troupes de l'armée des Indes qui avancent. Au nord, dans le secteur des " Rouges Bancs ", celles de la 8ème division britannique. Les premières sont fauchées par les tirs de mitrailleuses. Les secondes parviennent à enfoncer les lignes allemandes en trois endroits, mais se retrouvent complètement isolées et doivent finalement se replier au soir du 9 mai.
Le capitaine Paul Adrian Kennedy était à la tête de la compagnie B.
Il avait traversé la route et se trouvait du côté de Fromelles quand il fut touché par un sniper.
Fin transition vers la voix de Lady Wilbraham - voix éprouvée mais résolue, digne et trahissant un rang social élevé
Sévèrement blessé, ses hommes tentèrent de le ramener en arrière mais il était si grièvement touché qu'il leur demanda de le laisser sur place.
Monsieur, le corps de mon fils n'a jamais été retrouvé. Aussi je vous demande instamment par la présente de bien vouloir me céder la parcelle de terre où il est mort afin d'y élever un monument qui honorerait sa mémoire ainsi que celle des hommes tombés à ses côtés ce 9 mai.
reprise du récit de J.P.Bayol
Lady Wilbraham a perdu trois de ses quatre fils à la guerre. On accède à sa demande : elle achète la parcelle et y fait édifier ce calvaire que notre association entretient aujourd'hui. Le crucifix d'origine, fabriqué en Autriche, est aujourd'hui conservé dans l'église du village....
...où je vais d'ailleurs devoir retourner. Pardonnez moi mais j'ai encore quelques préparatifs protocolaires. Mais rejoignez moi avant le début des cérémonies.
Oui. Oui. Pas de souci. Je vais continuer le sentier. A tout à l'heure. Et merci encore.
Retour haut de page