Mateship and Cobbers à Fromelles >

Bunker de l'Abbiette

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Bunker de l'Abbiette

L'un des nombreux bunkers allemands de la Grande Guerre toujours visibles sur le territoire des Weppes.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Les allemands l'appelaient le Teufel Graben. Pour nous, c'est le bunker de l'Abbiette, du nom du lieu dit. Regardez le cartouche au dessus d'une des entrées : BPiK13. Cela signifie qu'il a été construit par la treizième compagnie de pionniers qui était rattachée à la division en poste ici : la 6ème bavaroise de réserve. C'est un bunker de commandement. Semi-enterré et aveugle. Vous voyez, pas une seule ouverture de l'autre côté, côté front.
Il reste encore beaucoup de bunkers par ici?
Plus d'une centaine sur le territoire des Weppes. Et de tous types: des casemates, des soutes à munitions, des postes de tir ou d'observation... Alors que les alliés avaient pour objectif d'avancer sur Lille, les allemands, eux, bétonnaient solidement leurs positions.
Comme avec le Sugar loaf, le pain de sucre. Andrew, mon arrière-grand-père, lui consacre des lignes qui en disent long sur la crainte qu'il inspirait.
fade in plume sur le papier
14 juillet 1916.
A peine venons-nous d'arriver sur le secteur que les bombardements ont commencé sur les lignes ennemies. Et quelles lignes! L'objectif est de prendre le "sugar loaf", un bastion bétonné qui fait saillant sur un front d'environ 4 kilomètres. Surélevée, hérissée de mitrailleuses, la position sera imprenable si par malheur l'artillerie n'en vient pas à bout. J'entrevois avec effroi l'imminence d'un nouveau massacre.
bruit du carnet qu'on referme - comme si Guillaume venait de lire le pasqage
Votre arrière grand père avait vu juste. Les bombardements n'ont pas réduit le pain de sucre au silence. Au lendemain de la bataille le bilan est terrible : en moins de 24 heures, plus de 5 500 victimes australiennes. Plus de 1500 côté anglais. Et environ 1600 chez les allemands.
C'est terrifiant comme chiffres
Un dernier mot sur le bunker de l'Abbiette. On le surnomme parfois le bunker d'Hitler. En effet le caporal Adolf Hitler a servi ici de mars 1915 à septembre 1616. Dans le 16ème régiment d'infanterie de réserve bavarois. Il était estafette, messager si vous préférez. Chargé d'acheminer les ordres reçus à Wavrin jusqu'au poste de commandement de la ligne de front . En juin 40, il reviendra visiter le secteur avec ses généraux. On est sûr aujourd'hui qu'il était présent à Fromelles en juillet 1916.
Retour haut de page