Mateship and Cobbers à Fromelles >

Bois du Faisan

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Bois du Faisan

L'emplacement des fosses communes où furent découverts les corps des disparus de la Bataille de Fromelles.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
pas dans la boue - respiration saccadée
Je retournai au front où le macabre manège reprit. Je ne sais combien les australiens sauvèrent de leurs hommes mais ce qui est certain c'est qu'ils ne laissèrent pas tomber leurs copains. bruit plume Quant aux disparus, les gars restés là-bas, dans la tranchée reprise par l'ennemi, blessés, prisonniers, que va-t-il leur arriver? Seront-ils traités avec respect? Et les morts? Pourront-ils reposer en paix autrement que brûlés, ou au fond d'un charnier? Qu'est-ce qui les sauvera de l'oubli?
Ah, Monsieur Bayol ! En vous attendant, je relisais ce passage où Andrew s'interroge sur le sort des disparus.
Oh oui, à dire vrai pendant longtemps, les autorités alliées ont considéré comme disparus ceux des leurs restés dans les lignes ennemies alors que les allemands avaient pris soin d'inhumer les morts, soigner les blessés et rassembler les prisonniers.
Et les alliés ont enquêté?
Oui. D'autant que des photographies aériennes prises après la bataille laissaient supposer l'existence de 8 fosses.
ah bon ?
Un membre de notre association a découvert en 1999 dans les archives militaires de Bavière que le haut commandement bavarois avait donné l'ordre d'inhumer les cadavres ennemis sur le territoire de Fromelles, à la lisière sud d'un petit bois appelé à l'époque par les allemands "  Bois des faisans ". Ces données ont été transmises à un ami australien qui a réussi à convaincre les autorités de son pays d' intervenir sur les lieux.
Et alors?
Eh bien, en mai 2007, une première mission archéologique non invasive a confirmé l'existence des 8 fosses. Un an après, une seconde mission a entrepris une série de sondages confirmant que 5 des 8 fosses contenaient encore les corps de ces soldats.
Ah Mais je me souviens maintenant. La presse en a pas mal parlé à l'époque. On a continué les recherches et...
Oui une opération dite de " récupération " a été lancée en mai 2009
Par des experts de l'université d'Oxford, c'est ça?
Parfaitement. Une trentaine d'archéologues, légistes, anthropologues qui, pendant 5 mois ont récupéré et analysé sur site les dépouilles, ainsi que le millier d'objets retrouvés avec elles.
Ils ont même procédé à des prélèvements ADN, non?
Bien sûr. Pour l'identification des corps en la comparant avec l'ADN de leurs descendants.
Ca a dû être un travail de fourmi!
Oui mais qui a vite porté ses fruits : sur 250 corps exhumés, 110 ont pu être identifiés fin 2011, d'autres le seront probablement encore.
Retour haut de page