Lijssenthoek la mort au quotidien >

Conclusion

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Conclusion

Vers la mi-juillet le rapport de force s'inversa.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Il faudrait encore de longs mois avant que Jane ne retrouve enfin Andrew. A Londres la joie de l'armistice était retombée. L'Angleterre, comme l'Europe entière, soignait ses plaies. Le conflit avait été dévastateur. Et plus meurtrière encore l'épidémie de grippe des années 1918 et 19.
Jane et Andrew avaient survécu à l'enfer. Ils n'y croyaient toujours pas. Parfois même ils s'en sentaient presque coupables. Pourquoi eux? Quel coup du sort avait éloigné la mort? Mais la vie allait reprendre le dessus et leur amour permettrait de dépasser ces terribles expériences.
Le récit de Jane avait permis à Guillaume de réaliser combien la survie au front dépendait de circonstances infimes. Et l'alignement des tombes à perte de vue lui avait rappelé pour toujours cette autre vérité : derrière chaque croix reposent des hommes et leur histoire. Des hommes pour qui, des femmes comme Jane se sont dévouées.
Leur humanité contraste avec la barbarie des combats où la mort régnait en maître. Quotidienne et banale.
Retour haut de page