Les batailles d'Artois au Mont-Saint-Eloi >

Conclusion

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Conclusion

Avant de visiter la carrière, je voulais jeter un oeil à ce mur mémorial

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Avant de visiter la carrière, je voulais jeter un oeil à ce mur mémorial. Il rend hommage aux régiments britanniques engagés dans la bataille d'Arras.
Cette offensive était une diversion, pour fixer les allemands sur le front de l'Artois. 7 jours après, les français attaquaient sur le Chemin des Dames.
Pour concentrer massivement des troupes dans la plus grande discrétion, et aussi pour permettre aux hommes de surgir devant les lignes allemandes , le haut commandement avait fait creuser un vaste réseau souterrain dans les anciennes carrières de craies arrageoises.
Une véritable ville. 24 000 hommes vont y attendre le déclenchement de la bataille. 20 kilomètres de galeries creusées en 6 mois. Principalement par des tunneliers néo zélandais. Pour se repérer, ils leur ont donné des noms de ville de leur pays. 24 000 hommes c'est l'équivalent de la population d'Arras avant guerre.
Et il y a de tout là dessous : éclairage, canalisation d'eau, dortoirs, latrines. Et même un hôpital, capable d'accueillir 700 blessés. C'est là, à Thompson's Cave, qu'Andrew a été affecté.
8 avril 1917. La bataille est pour demain. C'est le lundi de Pâques. D'ailleurs, pour tromper l'ennui, j'ai quitté un moment l'hôpital, erré dans les galeries et suis tombé sur un office religieux dans la zone néo zélandaise.
Sur le chemin du retour, j'ai gravé un petit dessin dans la craie. Le visage de Jane. Beaucoup ici font de tels graffitis. C'est peut-être la dernière trace qu'on laissera.
Dans la soirée, on nous a distribué des rations de rhum. Je viens de vider la mienne. Tâcher de trouver le sommeil maintenant. Lever demain 3h. L'assaut est prévu à 5h30.
Et à 5h30, les britanniques, surgissant de terre, se ruent à l'assaut des lignes allemandes. En deux jours, ils enfoncent le front sur plusieurs kilomètres. Mais l'arrivée de renforts ennemis va empêcher d'exploiter véritablement cette percée. La bataille d'Arras va alors s'enliser pendant plus d'un mois dans des combats épisodiques mais extrêmement meurtriers.
Bien. Allons voir ces galeries. Il paraît que la visite est vraiment poignante. Et puis qui sait? Peut-être que je retrouverai le graffiti d'Andrew.
Retour haut de page