Les batailles d'Artois au Mont-Saint-Eloi >

Abbaye du Mont-Saint-Eloi

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Abbaye du Mont-Saint-Eloi

Les vestiges de cette ancienne abbaye du Moyen Age dédiée au fameux Saint Eloi se dressent comme témoins des destructions de l'histoire.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
A son arrivée au Mont-Saint-Eloi, Andrew a trouvé les tours dans le même état. Si moi j'ai trouvé plein d'infos sur l'histoire de l'abbaye grâce aux panneaux d'informations, Andrew lui, a profité des lumières d'une villageoise bien savante. Et pour cause, c'était l'institutrice du village.
Angélique Barleron! Quelle aimable personne! Et méritante avec ça! Son mari directeur d'école parti au front, c'est elle qui assure seule la classe dans ce qui reste du village et de ses habitants.
Comme j'avais quartier libre en fin de journée, je suis allé jeter un oeil aux ruines de l'abbaye. C'est là que j'ai croisé Angélique, triste et un peu inquiète. Elle est sans nouvelle de son époux. Je n'ai pu m'empêcher de penser à Jane dont voilà longtemps maintenant que je n'ai reçu de lettres. Aussi, pour nous changer les idées, elle m'a raconté l'histoire des lieux.
L'abbaye d'origine date du 10ème siècle. Elle a été créée pour abriter les reliques de Saint Vindicien. C'était un disciple de l'évêque du diocèse, et fameux conseiller du roi Dagobert : Saint Eloi. On dit que ce dernier aimait à se recueillir sur le " mont blanc ".
Le mont blanc?
C'est comme ça qu'on l'appelait avant la venue de Saint Eloi. Très vite, l'abbaye devient puissante et réputée internationalement. Elle administre de nombreuses fermes alentours.

Abîmés par les ans, les bâtiments moyenâgeux sont complètement reconstruits mi 18ème
Juste avant la révolution française?
Oui. Elle est fermée en 1792, vendue puis démolie pour servir de carrière. Notre maison est en partie construite avec ses pierres vous savez, comme beaucoup dans le village.
Ca alors!
Copieusement pillée, très vite, il n'en reste pratiquement rien, sauf deux majestueuses tours à l'abandon. Mais dans les années 1830, - vous savez, quand on commence à s'intéresser au patrimoine - l'Etat et le Département rachètent les derniers vestiges pour les protéger.
C'était compter sans cette guerre sanglante et cruelle. Les allemands ont décapité nos tours! Ils ont détruit la fierté de notre village. J'ai si peur. Je ne sais ce que nous allons devenir.
Retour haut de page