Entre Ciel et Terre, sur le Chemin des Dames >

Ancienne entrée de la Caverne du Dragon

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Ancienne entrée de la Caverne du Dragon

Une des anciennes entrées de la Caverne du Dragon, aujourd'hui l'un des musées les plus visités de l'Aisne.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Tiens tiens! Je parie que ces marches mènent dans les entrailles de la Caverne du Dragon. C'est sûrement par là qu'on rentrait à l'origine. J'ai lu que le site a attiré de nombreux visiteurs dès 1919. Rien à voir évidemment avec le musée d'aujourd'hui.
Cette entrée est peut-être celle qu'Andrew a empruntée...
22 mai 18
Voilà trois jours que nous avons pris nos quartiers à Craonne...et une éternité que nous n'avions ainsi soufflé! Aujourd'hui on m'a envoyé chercher du matériel de soins à la Caverne du Dragon, une forteresse souterraine allemande, à présent aux mains des français. J'y ai rencontré Erwann Kergoat, un médecin breton du 118ème Régiment d'Infanterie.
- Du chloroforme et des bandages !? Bon, on va voir ce qu'on peut pour toi. Tu me suis en bas?
- C'est aussi grand qu'on le dit là-dessous?
- Hola oui! Plus de 3 km de galeries et jusqu'à 15 mètres de profondeur. C'est une ancienne carrière de craie exploitée depuis le 16ème. Nos troupes s'y étaient installées mais les allemands nous l'ont prise en janvier 1915. Et avec elle un sacré avantage : ils dominaient notre première ligne de presque 80 mètres, t'imagines! Sans compter qu'ils pouvaient sortir de terre pour nous prendre à revers.
Ils étaient reliés à leur lignes arrières en toute sécurité : parfait pour ravitailler, évacuer les blessés ou faire monter du renfort. Nos aviateurs ne pouvaient pas les voir. Bref tandis qu'on pataugeait dans la boue, les boches étaient bien au chaud au fond de leur caverne transformée en vraie caserne. Des mitrailleuses planquées à chaque entrée et à l'intérieur, des installations de "rêve": tout un réseau électrique, des dortoirs, un poste de secours, un puits. Y a même une chapelle.
Ca n'a pas été une partie de plaisir de les débusquer! On est rentrés l'an dernier, en juin 17, à grand coup de gaz dans les galeries.
Ils sont revenus en juillet et jusqu'en novembre. Il a bien fallu cohabiter!
Bon alors! Qu'est-ce que j'ai là pour toi?
Retour haut de page