Entre Ciel et Terre, sur le Chemin des Dames >

Craonne : poste de secours

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Craonne : poste de secours

Dans les ruines d'une ancienne cave, là où s'installaient les postes de secours.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La paix est encore loin pour Andrew et ses compagnons d'armes. Le 27 mai 1918 au matin, 40 divisions allemandes lancent un assaut fulgurant et meurtrier sur le chemin des dames. C'est dans les ruines d'une ancienne cave comme celle-ci, transformée en poste de secours, qu'Andrew attend le déclenchement de l'attaque.
26 mai 18. Minuit.
La nuit est lourde sous le ciel étoilé. Notre répit aura été de courte durée. Depuis 21 heures nous sommes en alerte. Des bruits courraient bien ces derniers jours d'une offensive imminente mais là c'est sûr. Deux ennemis faits prisonniers ont tout lâché ce midi. Les Allemands vont nous tomber dessus cette nuit. Ils devraient commencer à nous pilonner vers les 1 heure.
On vient d'imprégner la toile d'entrée du poste de secours d'hyposulfite de soude. Pas certain que ça empêche les gaz d'y pénétrer. Le drapeau de la croix rouge flotte encore paisiblement sur notre cave protégée de sacs de sable. Mais dans quelques heures elle aura des airs d'antichambre de l'enfer. Une atmosphère saturée de sang, l'éclairage cru des lampes à acétylène qui inonde froidement des chairs déchirées, brûlées, atrophiées au dessus desquelles viennent bourdonner ces saletés de mouches qu'on ne parvient pas à chasser. Et puis les cris de ces malheureux qui s'accrochent à la vie! Mes pensées vont à ma chère Jane qui soigne d'autres blessés à l'hôpital de Lijssenthoek dans les Flandres. Faites que je la revoie un jour....

Bon Dieu, ça y est! Ils nous bombardent ! Sous un tel déluge, va falloir croire en sa bonne étoile
Les étoiles, elles vont vite disparaître dans la fumée, la poussière et les vapeurs de gaz. Après un tir de barrage, précis et ravageur, les troupes allemandes lancent l'assaut à 3h30 du matin. Andrew reçoit alors l'ordre de monter en première ligne, secourir les blessés sur le plateau. En moins de quatre heures le chemin des Dames est repris. Pour Andrew, c'est le début d'une longue errance.
Retour haut de page