Entre Ciel et Terre, sur le Chemin des Dames >

Caverne du Dragon (video)

Version mobile

Caverne du Dragon (video)

Panorama du théâtre des opérations sur le Chemin des Dames depuis la terrasse de la Caverne du Dragon.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
[ long sonore de bruitage d'assauts et de combats - 10' environ - mix cut avec écho sur fond duquel on entend un gazouilli d'oiseau ]
[sur le mode monologue intérieur- exclamation dans un soupir impressionné - grave] Le chemin des Dames! Un paysage si paisible aujourd'hui ! ... Et pourtant, depuis des siècles, des milliers d'hommes sont morts pour le contrôle de ce plateau.
D'ici, on comprend tout de suite son importance. C'est un véritable rempart naturel, idéal aussi pour l'observation.
Droit devant, la vallée de l'Aisne. Derrière...[pas - instant de pause - déchiffre la carte] que je vérifie sur la carte...Oui...c'est ça, la vallée de l'Ailette. Et entre les deux, une petite route qui serpente sur une trentaine de kilomètres. Les filles de Louis 15 l'ont emprunté. D'où son nom : le Chemin des Dames.
[rire jaune étouffé] Mais sans mauvais jeu de mots, vu l'histoire des lieux, " chemin des larmes " conviendrait mieux. On s'est souvent battu ici [comme une énumération sans fin] Les gaulois perdent contre César...Napoléon remporte sa toute dernière victoire. En 1814. Juste un siècle avant la Première Guerre Mondiale.
[débit rapide, syncopé - récapitule en pensée les recherches effectuées] Donc. En septembre 1914, un mois après le début des hostilités, les alliés repoussent l'ennemi qui menace Paris. C'est la première bataille de la Marne. Les allemands retraversent la rivière Aisne et s'arrêtent sur les hauteurs du Chemin des Dames, où ils fortifient leurs positions. Un avantage qu'ils conserveront pendant presque tout le conflit.
Le 16 avril 1917, 7 jours après la bataille d'Arras, la grande offensive française du général Nivelle qui doit enfoncer le front de façon décisive est un échec. Même si le village de Craonne est repris au mois de mai, et la Caverne du Dragon au mois de juin.
C'est à Craonne qu'Andrew arrive, un an plus tard. Sa division, placée sous commandement français, vient s'y " reposer ". Epuisé par les grandes offensives allemandes de mars 1918, dans la Somme et le Nord. [faire sentir les guillemets] Le secteur de Craonne est alors jugé " calme ". [ accents dramatiques compatissant - suspens - teasing] Andrew est loin de se douter que son repos va être de courte durée.
Retour haut de page