Du bout du monde...à Beaumont Hamel >

Monument de la 29ème division

Version mobile
English Néerlandais Deutsch

Monument de la 29ème division

A l'entrée du mémorial terre-neuvien, le monument à la division britannique qui combattait sur le secteur en juillet 1916.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Demandez le Daily News. Les terre-neuviens en Europe. Edition Spéciale. La bataille de la Somme est lancée. Nos compatriotes sous le feu allemand à Beaumont Hamel. (Demandez le Daily News. Edition Spéciale...)
Voilà j'y suis. Le monument à la 29ème division. Juste à l'entrée du plus grand mémorial terre-neuvien de France. C'est l'un des rares lieux de mémoire où le réseau de tranchées a été entièrement préservé.
Le site commémore la Bataille de la Somme sur le secteur de Beaumont Hamel. Déclenchée le 1er juillet 1916. ... La Somme... Une vaste manoeuvre de diversion essentiellement menée les britanniques pour soutenir les français à Verdun. L'objectif était d'enfoncer un front large de 45 kilomètres entre Bapaume, Albert et Péronne.
D'après mes recherches, le Newfoundland Regiment, le régiment terre-neuvien, était incorporé à la 29ème division britannique. A l'époque Terre-Neuve est autonome et ne fait pas encore partie du Canada. La Bataille de la Somme est la première bataille en Europe pour les soldats de cette petite île. 240 000 habitants environ et pourtant plus de 12 000 volontaires enrôlés. Dans son carnet, Andrew note sa rencontre avec l'un d'entre eux resté célèbre.

29 juin 1916.
On patauge dans la boue sous le grondement continu des bombardements qui annoncent la prochaine bataille. Mais il pleut tellement qu'elle a été retardée. Du coup je suis allé rendre visite à nos voisins terre-neuviens. Ces gars-là ont le sens de l'hospitalité! A peine arrivé que l'un d'eux me proposait du tabac. Un certain Frank Lind.
Mais on me surnomme Mayo. Rapport au tabac de chez nous. En fait, j'écris des petites chroniques pour le Daily News, le quotidien de St John. Dans l'une d'elles, je me plaignais qu'on n'arrive pas à trouver des cigarettes mayo. Du coup on en a reçu par paquets entiers.
T'es journaliste?
Pas du tout. Mon dernier boulot, c'était comptable. A 36 ans, tu penses... j'ai roulé ma bosse. Comme pas mal de gars ici. Y a de tout dans nos rangs : pêcheurs, marins, bûcherons, enseignants. Même des types venus de p'tites îles isolées et qu'ont jamais mis les pieds à l'école. Ca m'plait dans mes chroniques de raconter not'quotidien et les ptits potins. Je viens juste de finir ma dernière. Tu veux lire?
Ce sera effectivement la toute dernière chronique de Frank " Mayo " Lind. Il mourra deux jours plus tard.
Après guerre, l'éditeur du Daily News rassemblera ses lettres, 32 au total, dans un petit volume.
Retour haut de page