Maubeuge : fortifications >

Le Mur de Contrescarpe

Version mobile
English Néerlandais

Le Mur de Contrescarpe

le mur de contrescarpe avec accès direct aux contremines...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Le Mur de contrescarpe
Les ouvertures à la base du mur donnent accès aux galeries de contremines
Galeries de contremine... Décidément le jargon des remparts de Maubeuge m'échappe!
Je vous explique... Dans la partie nord des remparts vous êtes en site sec sur le point le plus haut de la ville. Cette zone représente aussi le front d'attaque tourné vers les Pays-Bas Espagnols.
La situation particulière de Maubeuge - assise sur une petite colline - ne permettait pas la protection idéale de la ville avec une mise en eaux artificielle des fossés. Seule la partie basse, celle du sud, pourrait bénéficier de cette protection, avec une écluse située à l'entrée de la rivière qui irriguerait les fossés.
Oui, mais pourquoi une galerie souterraine appelée contremines ?
Eh bien, parce qu'elle permettait de détecter la progression des travaux ennemis en cas de siège. Les contremines que vous voyez sont en fait un long couloir de 250m aménagé de chambres d'écoute et de salles de mise à feu. D'ailleurs, vous pouvez encore aujourd'hui accéder aux chambres d'écoute par de petits escaliers lors de visites organisées par l'Office de Tourisme.
Et comment se présentait la salle de mise à feu ?
Elle était équipée d'un rameau de mine, c'est-à-dire d'un petit couloir qui mène à des cheminées servant à allumer des bombes. On appelle ces cheminées des fourneaux de mines.
Retour haut de page