Amélie au pays de Matisse >

La chambre à coucher

Version mobile
English Néerlandais

La chambre à coucher

C'est la chambre de Matisse?

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
C'est la chambre de Matisse?
Non. La reconstitution d'une chambre picarde traditionnelle de l'époque. En revanche, c'est le lit d'Henri. Ses chaises aussi. Et sa table de nuit. Les héritiers de Matisse les ont offerts au musée.
Le berceau aussi est à lui?
Mystérieux Ca se pourrait. On l'a trouvé dans la maison. Regarde. Moi je suis bien le soldat de matisse
Se reprend Eh j'ai pas dit que je te croyais hein !
Désolé Emile lui, n'a pas beaucoup cru en Henri.
En fait il pense que son fils fait fausse route en voulant peindre. Conspirateur Sa mère, elle, l'approuve secrètement... mais son père ne comprend pas cette vocation.
Il fait ses débuts à Paris?
Oui sous l'influence du peintre Gustave Moreau. Il y découvre le symbolisme, un mouvement artistique qui ne cherche pas à décrire les choses de manière scientifique, mais qui veulent exprimer autre chose au delà des apparences... Matisse rencontre d'autres artistes. Mais tu sais, si aujourd'hui on l'admire partout, à ses débuts, on le trouve trop original. Il est refusé aux Beaux Arts. Désespéré de ne pas vendre assez de toiles, il rentre chez lui.
A Bohain?
Oui. Avec sa femme et ses trois enfants. Auprès de ses parents. Et de son père qui lui dit que tout le monde le prend pour un imbécile. Les gens du coin le traitent de gribouilleur.
Ils n'y connaissaient rien à l'art !
Paternel Toi aussi tu me parais changée. Tu es plus agréable quand tu prends le temps d'écouter, de regarder...
Pfff....impatiente Raconte vite la suite alors.
Au début de l'été 1903, il s'installe à 15 kilomètres d'ici. Il pense abandonner. Mais la rage de peindre le reprend très vite. Il se lance dans une série de paysages sur les bords de la rivière Oise. Des couleurs vives, des formes simples, des toiles qui annoncent le fauvisme.
Le mouvement artistique qu'il a lancé !
Henri est un acharné. Un têtu.
Comme moi, j'obtiens toujours ce que je veux !
Rigole Ça j'en doute pas. Il va peindre comme il a vu son père se tuer au travail. Et ça va payer. Avec le fauvisme c'est la révolution de la couleur. D'abord c'est le scandale général. Puis très vite le succès et la reconnaissance internationale. Suis moi. On va découvrir la dernière pièce.
Retour haut de page