Mon souhait ? Un jour, monter sur Paris, et descendre les champs Elysées torse nu
Rémon   


Jamais dans la caricature ni le jugement, ces images des peaux à nu prises dans la ville, portant la ville en elles, voilà un mélange de fragilité, d'humanité et d'affirmation de soi qui m'a transportée !

Agnès Gauzit

Marseille dans la peau

Version mobile
  • Marius - Notre Dame de la Garde

    1. Marius - Notr...

  • Thomas - Bd Michelet

    2. Thomas - Bd M...

  • Julie - Notre Dame de la Garde

    3. Julie - Notre...

  • Vévé - Allauch

    4. Vévé - Alla...

  • Eric - Gare Saint-Charles

    5. Eric - Gare S...

  • Hervé - Vieux Port

    6. Hervé - Vieu...

  • Florian - Arcades du port

    7. Florian - Arc...

  • Cedric - Virage Sud

    8. Cedric - Vira...

  • Stéphane - Plage des Prophètes

    9. Stéphane - P...

  • Réno - Esplanade de la gare

    10. Réno - Espl...

  • Momon - L'Estaque

    11. Momon - L'Es...

  • Christophe - Esplanade Fort Saint-Jean

    12. Christophe -...

  • Alexandre - Stade Vélodrome

    13. Alexandre - ...

  • Mickael - Saint Maximin

    14. Mickael - Sa...

  • Pierre - Boulevard Chave

    15. Pierre - Bou...

  • Guillaume - Rond point du David

    16. Guillaume - ...

x

Tatoo Marseille dans la peau

Des durs, des tatoués à chair tendre, avec Marseille dans le coeur, Marseille dans la peau, Marseille SUR la peau.
C'est ce que nous révèlent les portraits, glanés par la photographe Anne Van der STEGEN.
A découvrir accompagnés par des interviews bruts de décoffrage, des témoignages pur jus, surprenants, hilarants, émouvants pour une version Marseille passion.

Aimer Marseille, aimer l'OM au point de vivre avec, toujours, partout, pour en devenir emblèmes vivants. C'est stupéfiant. Il suffit d'écouter quelques témoignages pour comprendre ces passions affichées :
" Porter la ville sur moi, ça me rassure, et même au bout du monde ça me protégera toujours "

Le chiffre / La date

13 : un chiffre fétiche. C'est Marseille, et ça porte bonheur. A retrouver -entre autre -sur le corps entièrement tatoué d'Hervé, l'homme le plus tatoué de France...   
- Cedric   
" La Bonne Mère j'ai décidé de la mettre dans mon dos pour l'avoir avec moi partout où je vais" - Eric   
" Quand on va au soleil on prend un coup de soleil, moi, je me suis beaucoup exposé à l'OM, c'est normal qu'il y ait ce résultat sur mon corps. Je travaille dans la banque en Suisse, j'ai tatoué sur mon corps la marque de ma passion" - Guillaume   
" Elle est à moi, je la cache, c'est MA bonne mère" - Marius   
Tant pis pour les "on-dit" ou les jugements intempestifs.
Le corps est un espace de liberté, le support idéal pour marquer son histoire, son vécu avec ses blessures, ses joies, ses croyances, ses passions... Bien au-delà de la mode, ces tatouages marquent un désir d'appartenance à un groupe, une tribu, un quartier, une ville.
Les encres indélébiles rappellent les marins qui portaient la trace de leurs escales sur la peau : des ancres, des trois-mâts sous grand pavois, des sirènes sans oublier " A ma maman "...
Marc Bonnet, psychologue clinicien, s'interroge :
Se fait-on tatouer pour attirer l'attention de l'autre ou pour se retrouver Soi ? Peut-être les 2 à la fois, puisque lorsque on attire l'attention de l'Autre, on peut parfois se retrouver soi-même.
En tous cas, avec cette série de portraits, on retrouve une âme, celle de Marseille et des marseillais.

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Rencontre avec...

Anne van der Stegen, photographe " J'ai fait le choix de les photographier en extérieur, dans la ville, avec le ciel bleu marseillais et cette lumière parfois un peu violente, comme peut l'être la lumière ici, et excessive comme peuvent l'être les Marseillais. "
Version mobile
Retour haut de page

Photo de gauche : Le tatouage de Pierre
Voxinzebox