Marseille : Traversée de la ville par son bord de mer >

Quai de Rive Neuve - St Victor - Pharo

Version mobile
English

Quai de Rive Neuve - St Victor - Pharo

L'arsenal des galères occupait aussi cette partie du port.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Et l'arsenal des galères occupait aussi cette partie du port ?
Oui, Louis XIV fait de Marseille le plus grand port de guerre français au XVIIème...il y a ici jusqu'à 18 000 ouvriers. Derrière nous le bas de la Canebière n'atteint pas le Vieux Port...C'est depuis cette rive qu'on met les galères à l'eau. Même la chiourme, la main d'oeuvre qui construit ces navires n'est pas peu fière de travailler au port de Marseille...
- Soyez le bienvenu à Marseille, sire Marquis de Seigneulay , comment se porte votre père, l'illustre Colbert ?
- Bien, bien, mais cessez les flatteries ...Alors voici donc ces ouvriers dont on narre le caractère dans tout le royaume ?...S'ils sont aussi bons artisans qu'ils sont fiers, ordonnez-leur de construire une galère d'ici demain...24 heures, pas une de plus...Nous verrons s'ils le font.
Et... ils le firent...
Aujourd'hui le quai de Rive neuve est un endroit à la mode. Ambiance terrasse et apéro interminable.
Parmi les cafés, vous repérerez peut-être le Bar de la Marine...Pagnol, Raimu, Maître Panisse, c'était là...
De la littérature, oui ! Parce que pour répondre à la fameuse question : est-ce que ce bar, c'est le vrai ? la réponse est non. C'est dans un studio de cinéma que Marcel Pagnol tourne sa trilogie, Marius, César et Fanny...mais sur le port, les légendes ont la vie dure..
Après les terrasses de café, le théâtre de La Criée, en revanche, ne tire pas son nom d'une légende... Le Théâtre National de Marseille, inauguré en 1981, est installé dans l'ancienne criée aux poissons...
Il parait qu'au début, il y avait des odeurs de poissons pendant les représentations. C'est une légende ça ?
Quand vous quittez les bâtiments le long des quais, levez les yeux à gauche. Il y a un bâtiment avec ses tours crénelées. C'est l'abbaye Saint Victor, fondée sur les vestiges d'un monastère du 5ème siècle, qui en font le plus ancien édifice chrétien de France.
Pour beaucoup de marseillais, saint Victor, c'est aussi les navettes...
(Enfant chuchotant comme à l'église): Tu veux gouter ? c'est à la fleur d'oranger, des ptits gâteaux secs en forme de bateau...
. Chaque année, le curé de st Victor les bénit.
St Victor a même accueilli un futur pape !
Exact ! le pape Urbain V, abbé de Saint Victor. C'est lui qui fortifie l'abbaye en 1365.
Repérez les fortifications des deux côtés de la chaussée. C'est le fort Saint Nicolas, Napoléon III, le coupe en deux, pour ouvrir l'actuel Boulevard Charles Livon , en ligne droite.
En haut de la montée, après l'arrêt Saint Nicolas, sur la droite, un panneau indique le palais du Pharo . Derrière les grilles, caché dans la verdure, il surplombe le port face à la mer...
Nous sommes en 1852, Napoléon III, président de la République, est en visite officielle à Marseille :
-Regardez, Eugénie, ce point de vue est époustouflant...d'ici on pourra bientôt admirer le port moderne que je vais faire bâtir de l'autre côté...des navires venus du monde entier accosteront ici.
-Mon ami, vos grands travaux vous font oublier qu'une dame de mon rang ne séjourne pas dans des docks...
-Ma chère, que diriez-vous d'un palais sur cette butte...ce serait...impérial, non ?
Le palais est construit, mais l'impératrice ne viendra jamais y séjourner.
Retour haut de page