Marseille : Traversée de la ville par son bord de mer >

Docks Major - Fort St. Jean

Version mobile
English

Docks Major - Fort St. Jean

C'est l'ordre de saint Jean de Jérusalem, qui fait construire cette forteresse.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Laissez-nous vous parler du bâtiment des Docks... Regardez, c'est le grand immeuble avec sa façade ornée de briques.
Un symbole de l'age d'or de Marseille ! L'édifice date de la deuxième moitié du 19ème siècle. Les années Napoléon 3. Il fait beaucoup pour la ville : il lance d'immenses travaux : le port de commerce, qui ouvre la cité sur le monde et ces docks, où transitent des marchandises venues des quatre coins du monde. La ville devient le passage obligé entre les colonies et la métropole.
Napoléon 3 fait même percer une rue pour relier les deux ports, un kilomètre de long. Vous imaginez le chantier ? Elle s'appelait rue Impériale d'ailleurs...Aujourd'hui, c'est la rue de la République. C'est, celle qui monte derrière vous à droite, depuis la place de la joliette, elle va jusqu'au vieux port!
Mais revenons aux Docks...A l'intérieur, les ouvertures en hauteur permettent le passage des ballots manipulés par les dockers, depuis ou vers les bateaux. Une fourmilière d'hommes au labeur, un brouhaha incessant, des odeurs d'épices, de café, de graisse, Le port se situe juste derrière les longs bâtiments qu'on aperçoit en bas de la place.
Oui, et le port c'est aussi les dockers, ces manutentionnaires font un travail très dur...ça forge les caractères et les luttes sociales font partie de l'histoire de Marseille. L'un des moments crucial, c'est quand les dockers refusent d'embarquer les armes destinées à la guerre d' indochine , dans les années 50 .
Aujourd'hui, les Docks réhabilités accueillent des bureaux, ils symbolisent le renouveau actuel de Marseille.
C'est Euroméditerrannée tout ça...un grand projet piloté par l'Etat, pour relancer l'économie de Marseille autour du port, tout en embellissant la ville...un peu comme sous Napoléon III.
En longeant les quais du port, nous allons passer devant la cathédrale Sainte-Marie Majeure, que tout le monde appelle "la Major". C'est encore à Napoléon III que nous la devons. Elle est bénie par le pape Léon XIII, en 1896. Son style romano-byzantin, évoque, surtout à cet endroit, les liens de Marseille avec l'orient, aux confins de la chrétienté.
Elle sera bientôt libérée de la circulation. Ses alentours vont devenir lieu de promenade, avec sur les quais la future cité de la méditerranée.
Changeons d'époque maintenant.
Le Fort saint Jean avec sa tour carrée, veille sur l'entrée du vieux-port. C'est l'ordre de saint Jean de Jérusalem, qui fait construire cette forteresse qui sert aussi de commanderie au 13 ème siècle. Au 15 ème siècle, on rajoute la tout carrée qui porte le nom de son bâtisseur, le roi René, comte de Provence. Et les modifications se poursuivent encore au 17 ème siècle:
"Moi, Louis XIV, Roi de France, ordonne la fortification de ce lieu à l'entrée du port. Construisez une deuxième tour, creusez une tranchée. Chevalier de Clerville , édifiez aussi, de l'autre côté de la passe, un poste de défense digne de ce nom. Et n'hésitez pas à tourner ses canons vers la ville...je me méfie de cette populace indisciplinée et trop fière !".
Le chevalier de Clerville est le maître du fameux Vauban. En quelques années seulement. Il construit le Fort saint Nicolas que nous voyons en face,
Et le Fort saint Jean accueillera dans quelques années le musée des arts et civilisations de la méditerranée.
Retour haut de page