Maroc (Panorama) >

Marrakech : place Djema el Fna

Version mobile

Marrakech : place Djema el Fna

A Marrakech, la place Djema el Fna est incontournable. Classé Patrimoine oral et immatériel de l'Humanité.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
A Marrakech, la place Djema el Fna est incontournable. Le matin, après la tout première prière, pour l'observer, le mieux est encore de se placer à la terrasse d'un des nombreux cafés. Pourquoi pas le Café Français ? Une consommation et le spectacle peut commencer.
La place Djema el Fna est depuis longtemps le point central de Marrakech. On en parle dans des récits de voyage du 19ème siècle. Les guides vous expliquent que dans la passé, c'était une place de grêve. On y exécutait les condamnés à mort. Légende ou pas ?
On aimerait bien le savoir !
Nicolas Michel est historien, spécialiste du Monde Arabe à l'Université de Provence
Je pense que c'est un peu un discours qui est fait pour les touristes.
En fait, ce ne sont pas les exécutions qui étaient un spectacle. C'était le résultat. On exhibait les têtes coupées, non pas de simples malfaiteurs, ca n'intéressait personne mais plutôt lorsqu'il y avait des révoltes. Souvent les têtes coupées étaient exhibées sur les remparts. Le reste c'est peu une vision fantasmée.
C'est vrai qu'à Marrakech, on aime le folklore.
Quand la nuit tombe, on voit s'installer les gargotiers qui transforment en un immense restraurant de plein air. On y déguste toutes les spécialités locales.
Au milieu des acrobates et des vendeurs d'oranges, nous sommes forcément attirés vers les charmeurs et charmeuses de serpents.
Il y a d'abord le son d'une flute, ,... et un reptile qui semble attiré par cette musique. Là aussi, c'est peut être une illusion.
Je pense que c'est un peu un discours qui est fait pour les touristes.
Maryse de Marthe est charmeuse de serpent...
Les serpents sont sourds. Donc ce qu'ils suivent, c'est le mouvement de la flute et ce n'est pas la musique qui les charme. C'est le mouvement qui dans un sens les hypnotise
Je pense qu'on est tous un petit peu captivé par le serpent. C'est un animal mythique. Un animal mystérieux. Les gens avant de le toucher ont une certaine réticence. Même si on n'ose pas le toucher, on a tendance à vouloir regarder. "
La place jema el fna c'est aussi là ou on peut croiser parfois un coneur. C'est une vieille tradition qu'il faut préserver, voilà pourquoi cet espace a été clasé en 2001 par l'unesco, parmi les chefs d'oeuvres du patrimoine oral et immatériel de l'humanité.
Retour haut de page