Marennes et l'Estuaire de Seudre >

Tour de Broue - St-Sornin

Version mobile
English

Tour de Broue - St-Sornin

Au 11ème siècle, l'océan venait battre contre la falaise...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes près de la Tour de Broue , à Saint-Sornin . Nous vous proposons de vous poster devant la Tour, sur le promontoire, pour embrasser du regard les marais salants.
A 25 m de hauteur, cette falaise permettait autrefois de surveiller toute la mer des Santons.
La mer des Santons ?
Hé oui... Le paysage a bien changé !
Imaginez. Quand on a construit la forteresse de Broue au XIème siècle, l'océan venait battre contre la falaise, et les bateaux se croisaient sur le golfe de Saintonge. Le paysage permet encore de distinguer les limites de ce golfe. Erwan Faux étudie la géographie et les paysages des marais :
" Là, on est au fond du Golfe, la langue de terre qui est à gauche, c'est l'île de Marennes, et à droite, c'est la place forte de Brouage, qui a été le grand port de ce golfe, quand il y a eu la production salicole. Quand on a construit la tour de Broue , la mer venait jusqu'au pied du promontoire sur lequel nous sommes aujourd'hui, et ensuite, progressivement, elle a reculé et on l'a faite reculer, en mettant en place des marais. On a endigué, on a creusé des bassins pour la récolte du sel, le sel qui était très important à l'époque, étant donné que c'était le seul conservateur. On l'a appelé, par la suite, l'or blanc. Les moines puis la bourgeoisie ont travaillé dans ce domaine. On a construit de plus en plus de salines et le golfe s'est refermé. On peut l'imaginer partant des flancs qu'on a décrits tout à l'heure, allant vers l'intérieur et vers la mer. "
Intéressons nous maintenant à la tour. De l'autre côté, en montant les marches, vous pourrez distinguer les trois niveaux qui la composaient.
Solitaire, perchée sur son bout de falaise, la Tour de Broue garde encore nombre de ses mystères. Seuls quelques textes anciens mentionnent son existence.
On raconte qu'elle aurait été détruite après une âpre bataille, pendant la guerre de Cent ans. Une bataille dont le héros s'appelait Bertrand Du Guesclin, connétable et ami intime du roi Charles V.
" Cher et noble roi, je ne compte pas aller contre votre bon plaisir mais en vérité je suis un homme de basse naissance; aussi un office comme celui de la connétablie ne convient qu'à un gentilhomme de noble lignage. Voyez vos frères, vos cousins, vos neveux, ils sont tous plus dignes que moi. Comment pourrais-je leur donner des ordres ? C'est pourquoi je vous prie de me délester de cet office.
Messire Du Guesclin ! Ne prenez pas ce chemin-là. De telles excuses ne sont pas valables ! Si l'un de mes proches était contre cette décision, il me l'aurait fait savoir. "
On en sait long sur la vie de Bertrand Du Guesclin grâce à Jean Froissart qui a raconté son époque dans ses chroniques ; mais l'épisode de la Tour de Broue n'est peut-être qu'une légende. Des historiens assurent que cette bataille n'a jamais eu lieu et que la forteresse a tout simplement été abandonnée.
Retour haut de page