Canal de Brest à Nantes - de Saint-Gobrien à Peillac >

Saint-Gobrien

Version mobile

Saint-Gobrien

Saint-Gobrien, repos du pèlerin En la chapelle du saint, se recueillir et guérir...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Saint-Gobrien, repos du pèlerin
En la chapelle du saint, se recueillir et guérir...
" Habitants de Vannes, par charretées, vous viendrez me voir ! " Ce fut à la fois le mot d'adieu et l'invitation de l'abbé saint Gobrien, quand il quitta Vannes pour remonter l'Oust en quête d'un lieu où s'isoler et prier. Il s'installa près de la rivière, en cet endroit précis, en 717.
En suivant les mariniers vers le village, Pierrick bougonne :
Par charretées ? Drôle d'idée...
Il traîne un peu les pieds, le mousse. Il serait bien resté à bord de l'Aurore plutôt que d'accompagner l'équipage pour une nouvelle prière. Encore étourdi par les histoires entendues en chemin, il se souvient des recommandations de l'éclusier de Josselin :
Au Val-aux-Houx, ne t'arrêtes sous aucun prétexte! Le manoir est hanté ! Quatre fantômes s'y retrouvent toutes les nuits pour jouer aux cartes. Je n'y croyais pas, évidemment. Alors un jour, pour faire le malin, j'ai été poser un jeu sur la table. Tu me crois si tu veux mais le lendemain, les cartes étaient mélangées...
Se signant en dépassant le château, Pierrick avait sursauté en entendant des pas derrière lui. C'était un Jacquet : un Penn baz à la main et une coquille sur la besace, le pèlerin avançait d'un bon pas. Yann l'avait interpellé :
Prie donc pour nous, à Compostelle... Que Jacques nous garde de l'eau dans le canal cet été !
Le marcheur avait répondu en levant la main sans se retourner :
Je prierai, je prierai ! Pas plus tard que ce soir, à Saint-Gobrien, où je coucherai.
Depuis presque toujours, les pèlerins sont accueillis dans l'église, au lieu-dit de Gobrien. Le saint lui-même prenait soin des indigents et de ceux que le " Feu ardent " dévorait. Ils venaient si nombreux se faire soigner, quand il était abbé ! Les Vannetais, excédés de voir leur ville transformée en dispensaire, l'avaient chassé. Et dans son ermitage, au bord de l'Oust, les fidèles l'ont suivi, comme il l'avait prédit.
En abordant le sanctuaire, Yann et Marthe expliquent :
Cet endroit est magique...
Après la mort de Gobrien, son tombeau a continué à guérir...
Même le mal d'amour ! Quand elles voulaient trouver un mari, les filles devaient tourner sept fois autour du tombeau sans que leur robe touche la pierre.
Les pèlerins, depuis toujours, effectuent le tour de la chapelle avant d'y entrer. En longeant ses murs, Marthe s'arrête. Empoignant la main de Pierrick, elle la pose sur une croix en relief. Aussitôt, le garçon sort de sa torpeur. Le coeur joyeux, allégé soudain, il suit Ann et sa mère.
A l'intérieur du Choeur, Marthe s'arrête sur les dalles de schiste puis mène Ann, Yann et Pierrick jusqu'à la pierre du centre... Là, l'équipage se recueille avant de repartir. Pierrick a oublié sa nostalgie. C'est en chantant qu'il ré-atèle la jument.
Le bourg de Saint-Gobrien reste une halte particulière sur le canal. Entourée de maisons anciennes, dont certaines parmi les mieux conservées du département, la chapelle semble empreinte d'une très vielle ferveur. La salle au sol de terre battue, l'étage où dormaient les malades et les pénitents... Et dans le corps de l'église, la pierre ronde des anciens et les statues de bois peint... Tout y est.
Retour haut de page