Canal de Brest à Nantes - de Saint-Gobrien à Peillac >

Malestroit

Version mobile

Malestroit

Malestroit, place marchandeFile la laine, tanne le cuir, sculpte la pierre...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Malestroit, place marchande
File la laine, tanne le cuir, sculpte la pierre...
Avant Malestroit, en venant du Roc, le canal quitte l'Oust et file, droit comme un "i " vers le clocher de la ville. A cet endroit, il évite les caprices de l'Oust. La " vieille rivière " continue ses méandres de son côté, et rejoint la cité. Ceux qui la suivent découvrent l'ancien quartier des tanneurs, où chaque maison avait accès à la rivière... Et les vieux lavoirs en dalles de pierre, à même le cours d'eau.
Depuis le XIIème siècle, avec l'établissement d'un prieuré sur l'île de la Saudraie, la cité fourmille d'artisans et de marchands. On y fabrique des toiles de feutre et des pièces de cuir, on vend aux vieilles Halles le sel de Guérande, les toiles confectionnées dans les campagnes, et le vin du cru. Le bourg est si prospère que ses commerçants font construire les premières écluses à sas de France, afin de rendre la rivière navigable jusqu'à leurs quais.
Quand l'Aurore fait halte à Malestroit, en 1895, le chemin de fer y passe depuis déjà seize ans, et un nouveau pont permet aux voyageurs d'éviter le franchissement du centre bourg par l'île fortifiée.
Marthe ordonne :
Allez saluer le boeuf de saint Gilles, pour moi, les enfants ! Et rapportez-moi un mouchoir de la place de l'église.

Aussitôt, Pierrick et Ann se précipitent vers le coeur du bourg. Le garçon demande :
Qu'est-ce que c'est que cette histoire de boeuf ?
Mam me racontait hier soir que les gens de la ville avaient construit eux-mêmes leur église. Le jour où elle a été finie, tout le monde était content... Mais vraiment très fatigué. Alors quand an Aotrou Person, le recteur, a demandé une dernière pierre pour sculpter un saint sur le proche...Personne n'a bougé, sauf un vieux paysan et sa carriole, avec un boeuf pas jeune non plus. Il est parti vers la carrière, pour faire plaisir au saint et au recteur... En revenant avec la pierre, son boeuf s'est cassé la patte et une roue de la charrette est partie dans le fossé... On dit que le boeuf a continué à traîner la charrette et la pierre, et que c'est un miracle ! Pour que personne n'oublie la leçon, an Aotrou a fait sculpter un boeuf sur l'église.
Un boeuf, oui... Mais pas seulement ! Sur la façade, des statues très détaillées illustrent les péchés capitaux. Ann et Pierrick, mi-effrayés, mi-amusés, font le tour de l'église Saint-Gilles en se montrant les figures déformées de l'ivrogne, de la pécheresse et de l'avare...
Pierrick en a le tournis. Suivant Ann vers un étal de mouchoirs, il croit rêver en découvrant, au-dessus de lui, au coin d'une maison, un singe grimacer. Puis une truie en train de filer... Un oiseau aux longues pattes ! Et un âne jouant du biniou...
Ann! Regarde...
Voyant leur visage apeuré, la marchande se moque :
N'ayez pas peur les petits, ce ne sont que des statues... Elles veillent sur Malestroit et sur son marché depuis longtemps.
Les figures du Moyen Age, comme les maisons à pans de bois, protège toujours la place de l'église et rappellent aux passants les fabliaux des anciens temps.
Retour haut de page