Votre circuit
Se
Dent Cassé, le flambeur et Joe le trembleur seront vos guides vers les tigres affamés, autres noms des jackpots ou bandits manchots ici.


Quel contraste entre l'univers ultra kitsch du Macao moderne et de ses casinos et celui de la vielle ville qu'on croirait portugaise.

Yann Le Fichant

Macao

Version mobile
  • Macao, l'enfer du jeu

    1. Macao, l'enfe...

  • Le Macao historique

    2. Le Macao hist...

  • Les pastels de Coloanne

    3. Les pastels d...

x

L'enfer du jeu et l'envers du décor

" L'énorme et vieux ventilateur brassait l'air lourd d'odeur ", comme dans la chanson. Macao est la première place mondiale du jeu devant Las Végas. C'est aussi la première colonie portugaise en Chine. Drôle de mélange...

Macao, " l'enfer du jeu. "
On doit ce surnom à un cinéaste français des années 30 et cette évocation fait surgir une atmosphère enfumée ou viennent s'encanailler les aventuriers et gentilshommes de fortunes du monde entier. Si aujourd'hui

Rencontre avec...

Matéo Ricci, un des plus grands jésuites du XVIe siècle vous accompagnera dans la visite du Macao historique
l'atmosphère est beaucoup plus aseptisée, Macao compte tout de même 26 casinos, plus de 3000 tables de jeux et plus de 800 jackpots ou bandits manchots, qu'on appelle ici " les tigres affamés ". Pas mal pour une île qui fait moins de 8 km2.   
C'est à partir de 1960 que l'industrie du jeu se développe à Macao et avec elle la prolifération des triades et de ces chefs aux noms évocateurs comme Big Spender, le Flambeur ou encore Dent Cassée ; on se croirait dans les tontons flingueurs.
Un petit conseil, si vous gagnez au casino, pensez à tout dépenser sur place ou à convertir vos gains, car en dehors de Macao, le Pataca ne vaut rien !
Macao " l'envers du décor "
Cette île est restée portugaise pendant 400 ans jusqu'en 1999. Contrairement à Hong Kong que l'on peut qualifier de prise de guerre britannique, Macao a été donnée aux portugais par l'empereur de Chine en 1557 pour les remercier d'avoir débarrassé la mer de Chine des pirates. Et aucun traité international officiel n'est venu consolider ce gentleman agreement. Pendant 400 ans, Macao sera portugaise de fait plus que de droit. En se promenant dans les rues, on trouve des azulejos comme à Porto et les ruines de l'église Sao Paulo, image connue dans le monde entier.   
On retrouve même les Pastels de Nata, qu'on mange avec délectation à Lisbonne dans le quartier de Belem.   

[ Accès à la carte Accès à la carte ]

Le chiffre / La date

En 1974 après la révolution des oeillets, le Portugal demande à la Chine de récupérer l'ilot. Et la Chine refuse !   
Version mobile
Retour haut de page