Cathédrale Saint-Jean >

Le baptistère des Gaules

Version mobile
English
Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail

Sur les traces de Ste Blandine

C'est là que tout a commencé, avant même que la cathédrale ne soit érigée, avant même que la chrétienté ne soit légitimée.

Un bassin octogonal d'un mètre de haut, protégé derrière une vitre.
Un bassin anodin à première vue : le baptistère des Gaules, sur le flanc nord de la cathédrale St-Jean à Lyon, est modeste, il cache bien son histoire. C'est pourtant
"Ce sont les martyrs qui font la foi plutôt que la foi ne fait les martyrs" : Miguel de Unamuno, philosophe et romancier espagnol.
là que Blandine, et une cinquantaine de compagnons de foi, ont reçu la première onction, celle qui allait faire d'eux des chrétiens.
Un geste lourd de sens, qui leur vaudra d'être pourchassés par les Romains.
C'est le cas
Emprisonnée en 177, Blandine sera livrée aux bêtes dans l'amphithéâtre des Trois Gaules à la Croix-Rousse. Mais les lions se détournent d'elle. Ni la torture, ni les cornes d'un taureau n'entameront sa détermination. Blandine est alors tuée à coup de glaive et devient l'emblème de la persécution.
A ciel ouvert, le Baptistère propose une immersion dans les racines de la chrétienté en France.

Rencontre avec...

Didier Repellin, architecte en chef des Monuments Historiques. Il nous parle de la fameuse gargouille sculptée à l'effigie d'Ahmed, chef de chantier qui a coordonné les travaux de restauration sur la façade nord. Une tradition ancestrale dans ce corps de métier.

Le saviez vous ?

Aux débuts de la chrétienté, on baptisait les adultes en les immergeant dans l'eau.
Cécile Mathy


J'ai appris qu'il y avait à l'origine 3 églises qui formaient le " groupe Cathédral ". On repère bien leurs vestiges dans le jardin archéologique.

Version mobile
English
Retour haut de page

Photo de droite : Cathédrale Saint-Jean, Lyon
By Christophe.Finot (Own work) [CC-BY-SA-2.5], via Wikimedia Commons