Cathédrale Saint-Jean >

La façade principale

Version mobile
English

La façade principale

Nous sommes devant la façade de la cathédrale, sur la place St-Jean.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la façade de la cathédrale, sur la place St-Jean.
Prenez du recul pour l'admirer dans son ensemble.
Mais d'abord, savez-vous pourquoi la cathédrale St-Jean-Baptiste est une primatiale ?
Non ? Et bien remontons à l'époque de Lugdunum, aux origines de la chrétienté en France, ...
(musique suspsens)
La ville est créée en 43 avant JC par Munatius Plancus.
Deux siècles plus tard, c'est la troisième ville de l'empire romain et une communauté chrétienne y voit le jour. Mais cette religion monothéiste n'est pas du goût des Romains.. Une cinquantaine de chrétiens sont arrêtés en 177....
- récitation prière en fond : Pater noster, qui es in coelis, ?Sanctificetur nomen tuum ....
(Bruits métal pour figurer les pas de Romains en uniforme, portes qu'on défonce, cris...)
- Arrêtez-moi tous ces chrétiens. Soyez punis, vous qui honorez Christus ! Il n'y a que l'empereur Trajan et nos dieux qui soient dignes d'être vénérés !!
(cris bousculade)
Seigneur protégez nous oe Non ! oe à l'aide
Tous sont sacrifiés car ils refusent d'abjurer leur foi. Comme Blandine, ils sont décapités ou jetés aux lions dans l'amphithéâtre des Trois Gaules sur la colline de la Croix-Rousse.
Une lettre raconte la persécution de ces premiers martyrs, c'est le témoignage le plus ancien sur l'existence d'une communauté chrétienne en France. Et au 11ème siècle, c'est en se basant sur cette lettre, que le Pape attribue le titre de Primat des Gaules à l'évêque de Lyon, rendant hommage au rôle précurseur de son Eglise.
Mais revenons à la façade. Observez les formes géométriques qui la composent.

Et bien il y a le carré, le cercle ...et le triangle.
Alors ces formes n'ont pas été utilisées par hasard. Pour les Chrétiens, le carré symbolise les quatre points cardinaux, donc la Terre, les hommes.
Le cercle, la forme parfaite, évoque l'éternité et le soleil, symbole du Christ ressuscité.
Le triangle.....la Trinité : le Père, le Fils, le Saint-Esprit...
Donc, si on suit cette logique : la grande rosace dans la façade qui est au centre d'un grand carré, on peut l'interpréter comme la présence de Dieu au milieu des hommes...
C'est ça. Regardez également au sommet du grand pignon de forme triangulaire : il y a une statue. C'est Dieu le Père bénissant la ville.
Et dans le pignon, une fenêtre ouverte sur le ciel. De part et d'autre, l'ange Gabriel à gauche et à droite la Vierge Marie.
Oui, de manière plus prosaïque, on peut voir aussi cette fenêtre encadrant les cieux comme un moyen technique pour rendre l'édifice plus solide et empêcher une prise au vent. Il faut dire que les deux tours montent à plus de 44 mètres.
Observez en détail la façade.. rien ne vous choque ??
Les niches...
Elles sont vides ! Le statues ont disparu. A tous les coups elles ont été détruites pendant la Révolution française !
Non, c'est le résultat des guerres de religion. En 1562, le Baron des Adrets se met au service des calvinistes, des protestants qui refusent le culte des images et les représentations du divin.
Avec ses troupes, il détruit donc 60 grandes statues.

Mais on peut se faire une idée de ce à quoi elles ressemblaient en observant le côté droit de la cathédrale. Les statues y sont conservées. Ce sont les derniers vestiges de la richesse de la décoration de la façade.
Ajoutez des couleurs vives, et avec un peu d'imagination vous visualisez la façade de la cathédrale telle qu'elle était au Moyen-âge.
Retour haut de page