Cathédrale Saint-Jean >

L'horloge astronomique

Version mobile
English

L'horloge astronomique

C'est l'une des plus anciennes d'Europe.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant l'horloge astronomique. C'est l'une des plus anciennes d'Europe. Elle date du XIVe siècle. Elle s'anime chaque jour à midi, 14h, 15h et 16h.
Les automates entrent alors en action... tous parlent du temps qui passe, à leur façon. Jean Bernard est guide à la primatiale...
Le premier automate qui se met en route, c'est l'ange qui est à gauche qui tient dans ses mains un sablier qu'il retourne. Bien-sûr, le sablier c'est pour mesurer le temps. Le deuxième automate, c'est le coq tout là-haut. Le coq, c'est le réveille-matin, mais pour les chrétiens, c'est le symbole de la vigilance, parce que c'est lui qui guette le retour du soleil, signe de la résurrection du Christ.
(hymne de st-jean-baptiste)
Vous entendez cet air ? C'est l'hymne de Saint-Jean-Baptiste..
Les deux premières lettres de chacun des vers ont donné leur nom aux notes de musique...
Ut queant laxis
Resonnare fibris
Mira gestorum
Famuli tuorum
Solve polluti
Labii reatum
Sancte Iohannes
"pour que nous puissions / chanter à pleine voix / les faits merveilleux / de notre vie/ lavez le péché / qui souille notre bouche / Ô saint Jean Baptiste "
Les anges jouent cet hymne sur des clochettes, en attendant l'animation principale : l'Annonciation.
Et puis il y a un personnage caché, dans la niche. Une statuette qui change tous les jours pour rythmer la semaine.
Regardez attentivement à présent les deux cadrans. Vous pouvez lire l'heure, et savoir quel jour nous sommes sur le cadran inférieur grâce au calendrier perpétuel.
Le disque central fait un tour en 66 ans. Celui-ci se termine en 2019 ! Mais, rassurez-vous, le prochain disque est déjà prêt !
Et bien, la Terre est au centre, c'est donc le soleil qui tourne autour du Globe.
Et oui ! Il faudra attendre Copernic et Galilée, fin 16e-début 17ème, pour rétablir la vérité sur l'organisation du système solaire. Quoi qu'il en soit, cette horloge astronomique est le fruit d'une vraie prouesse technique, car elle indique précisément chaque jour le coucher du soleil, lorsqu'il franchit la ligne d'horizon à Lyon.
>
Mais cette horloge sert bien sûr aussi de calendrier liturgique, pour fixer les dates des célébrations. Elles sont toutes établies en fonction de Pâques, et donc par rapport au mouvement de la Lune, cette petite boule à moitié dorée et à moitié noire dans l'astrolabe. Ecoutons Jean Bernard.
Pâques c'est le dimanche qui suit la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps. On attend le 21 mars, on regarde la lune on attend qu'elle soit pleine. Le dimanche d'après, c'est pâques, et donc pâques est une fête mobile qui peut varier sur un mois.
La plupart des fêtes religieuses dépendent de pâques, donc ça c'était vraiment à l'usage des chanoines de la cathédrale et des chrétiens pour leurs fêtes religieuses pour se repérer au long de l'année liturgique.
Sur le cadran inférieur, dans la fenêtre située à midi, ce sont les dates du calendrier liturgique de cette année !
Pour tous renseignements complémentaires, sur l'horloge, sur les vitraux ou sur la primatiale dans son ensemble, n'hésitez pas à faire appel à un guide. Vous trouverez également de nombreux ouvrages sur l'histoire et l'architecture de la cathédrale à la boutique près de l'entrée.
Retour haut de page