Cathédrale Saint-Jean >

Entrée de la cathédrale - intérieur

Version mobile
English

Entrée de la cathédrale - intérieur

Nous sommes dans l'allée centrale, au niveau de l'entrée, et vous avez sans doute le même réflexe que tous ceux qui entrent ici : vous levez la tête.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes dans l'allée centrale, au niveau de l'entrée, et vous avez sans doute le même réflexe que tous ceux qui entrent ici : vous levez la tête...
C'est d'ailleurs dans ce but précis qu'a été construite la cathédrale. Attention au torticolis, les piliers culminent à 32,5 mètres !
Le Père Michel Cacaud est le recteur de la primatiale St-Jean-Baptiste....
L'architecture des cathédrales est justement comme une pédagogie, qui permet de prendre l'homme là où il est, c'est-à-dire de la terre et de l'élever peu à peu jusqu'à ce que son regard se porte vers le ciel, là où Dieu réside, c'est toute une pédagogie pour que l'homme se souvienne de la présence, de l'existence de Dieu.
Et même les personnages les plus illustres de la chrétienté laissent monter leur regard vers le ciel.... Ecoutons Monseigneur Philippe Barbarin. L'archevêque de Lyon nous conte un épisode émouvant qu'il a vécu ici.
Mon plus beau souvenir à cet égard, c'est l'arrivée du patriarche de Constantinople, on l'attendait pour le second concile de Lyon en 1274 et il est entré dans cette cathédrale le 18 juillet 2009. Et je lui ai dit : " il y a plus de 800 ans qu'on vous attend ici ". Et alors quand il est entré, on avait ouvert ces immenses portes, il s'est arrêté sur le seuil, il a regardé longuement à droite à gauche, et puis il a levé les yeux, et il a regardé au loin jusqu'à la cathèdre et jusqu'aux vitraux qui sont là-bas tout au fond et c'était vraiment splendide, et d'une certaine manière en le regardant, je me suis dit : " ah ! et bien voilà la juste attitude d'un enfant de Dieu qui rentre dans la maison de son Père ".
Une " maison " construite d'Ouest en Est .... Une règle dans l'architecture religieuse. On marche vers le lever du soleil, symbole de la résurrection du Christ. C'est un chemin initiatique en quelque sorte.
Un chemin...de croix d'ailleurs, puisque la cathédrale est bâtie sur le modèle d'une croix latine. Un symbole très fort. Elle rappelle la croix sur laquelle le Christ a donné sa vie.
Le père Michel Cacaud est, lui, ébloui par les jeux de lumière...
Chaque matin, lorsque je rentre dans la cathédrale, c'est un spectacle nouveau qui s'offre à moi. Si l'on vient ici en plein midi, au moment où le soleil est au sud, et bien on voit que les vitraux se projettent sur la paroi Nord. A chaque période de la journée, c'est une lumière différente, et c'est une cathédrale nouvelle qui nous est offerte.
Une cathédrale dédiée, avant tout, ne l'oublions pas, au recueillement.
Cette prière, elle peut se matérialiser si l'on veut à travers le petit lumignon que l'on allume dans la cathédrale, symbole de cette prière qui monte vers le Seigneur.
Vous trouverez des cierges et des lumignons près des chapelles latérales. Notamment près de la chapelle du saint-sacrement, la deuxième sur la droite. Vous pouvez aussi déposer une offrande ou rencontrer un prêtre.
La première chapelle sur notre gauche semble particulière. Qu'est-ce que c'est qui pend en haut? Un chapeau ?
Oui un chapeau rouge, celui d'un cardinal. Car les archevêques de Lyon sont enterrés dans cette chapelle depuis le 19e siècle.
La légende dit que le jour où ce chapeau tombera, l'âme de l'évêque qui l'a porté montera directement au ciel. Il s'agit en l'occurrence du cardinal Gerlier.
Retour haut de page