Luxeuil-les-Bains >

Les fours de potiers gallo-romains

Version mobile
English Néerlandais Deutsch Italien

Les fours de potiers gallo-romains

9 fours de poterie gallo-romains apparaissent au 20e siècle 

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
LES FOURS DE POTIERS
[Brouhaha foule. Ambiance foire]
Au temps des Gallo-romains, Luxeuil-les-bains - Luxovium,- abrite des ateliers de céramique.
Déjà au 1er siècle de notre ère, les eaux de la cité attirent de nombreux curistes et une foule de pèlerins. Et avec eux, l'artisanat se développe, tout particulièrement, la poterie.
[Le brouhaha reprend]
Pourquoi l'implantation d'ateliers de poterie à Luxovium ? Grâce aux ressources naturelles des alentours. Tout d'abord, de l'argile ferrugineuse indispensable à la fabrication de la sigillée. Ensuite, de l'eau en quantité et en qualité. Enfin, du bois en abondance pour alimenter les fours.
Comme aujourd'hui, les visiteurs d'antan aiment rapporter un souvenir de leur passage à Luxeuil. Ils trouvent de tout, tant la production est variée : de la poterie ordinaire pour " tous les jours ", des céramiques à paroi fine et - luxe suprême - de la vaisselle qualifiée de sigillée. De teinte rouge vif, elle est ornée de scènes mythologiques ou de la vie quotidienne. La céramique sigillée fabriquée à Luxovium se vend dans toute la Franche-Comté actuelle, et même au-delà.
[Ouverture La grande Duchesse de Gerolstein Offenbach]
Au 19e siècle, deux ateliers de céramique sont repérés dans le sous-sol luxovien. L'un à quelques dizaines de mètres de l'actuel établissement thermal. L'autre au sommet de la colline du Châtigny.
[Stayin' Alive instrumental doux]
Entre 1978 et 1988, le G. R. A. L. - Groupe de Recherches archéologiques de Luxeuil - met à jour 10 fours de poterie sur le site de Châtigny. Ces fours gallo-romains construits en moellons de grès assemblés à l'argile possèdent un conduit souterrain qui diffuse la chaleur par tirage naturel vers le laboratoire situé sous une dalle en pierre appelée sole.
Des carneaux, c'est-à-dire des trous pratiqués dans cette dalle, permettaient la remontée de gaz brûlants dans le laboratoire rempli de vaisselle à cuire soigneusement empilée.
Le four B à céramique sigillée, d'un diamètre extérieur de 3,10 m, est le mieux conservé de tous. Ce modèle est unique en France ! Une cinquantaine de tubulures verticales ceinturait entièrement la sole, assurait une meilleure répartition de la chaleur et empêchait la fumée de noircir les poteries. Ce four cuisait la vaisselle à une température supérieure à 950°.
[Stayin' Alive instrumental doux]
Classés Monuments historiques en 1988, ces 9 fours gallo-romains sont un élément précieux du patrimoine archéologique de Luxeuil-les-bains. N'hésitez pas à visiter aussi le Musée de la Tour des Echevins, où sont exposés des céramiques retrouvées par le G. R. A. L..
Car vous l'avez compris, la quête du passé passe ici par la poterie !
Retour haut de page