Lourdes >

Notre Dame du rosaire de Lourdes et l'Immaculé Conception

Version mobile

Notre Dame du rosaire de Lourdes et l'Immaculé Conception

Et tout ça grâce à Bernadette...

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant la basilique Notre Dame du Rosaire. Elle se situe au coeur des sanctuaires. De style romano-byzantin, la basilique a été construite à la fin du 19ème siècle par l'architecte Léopold Hardy. Son plan est sous la forme d'une croix grecque et elle peut y accueillir 1 500 visiteurs à l'intérieur et jusqu'à 80 000 personnes à l'extérieur. L'esplanade est entourée de 2 bras, c'est l'endroit où sont célébrés les grandes messes de pèlerinage. Sur la coupole centre du rosaire on peut y voir une croix recouverte de feuille d'or. Des statues jalonnent les rampes, ce sont des représentations de Saints. On y retrouve Jean et Jean-Baptiste, mais aussi Rémi qui baptisa Clovis le Roi de Francs. L'organisation de l'espace a fait école dans les sanctuaires mariaux, dédiés à Marie, et on retrouve le même style d'aménagement dans les sanctuaires de Fatima, au Portugal et Aparecida au Brésil.
La Basilique de l'Immaculée Conception est située juste derrière celle de Notre Dame du Rosaire, elles sont reliées par les rampes. L'Immaculée Conception a été bâtie au dessus du sanctuaire des apparitions. Lors de la 13ème apparition, la vierge demande à Bernadette que l'on vienne faire une procession dans la grotte de Massiabelle et que l'on y bâtisse une chapelle. Bernadette va voir l'évêque et transmet sa demande. Celui-ci est sceptique et lui demande le nom de la dame. Lors d'une nouvelle apparition la vierge dit à Bernadette je suis l'Immaculé Conception. L'évêque comprend qu'il s'agit de la vierge Marie et décide faire bâtir la basilique de l'Immaculé Conception.
A la mort de Bernadette, ses reliques sont mises dans une châsse qui repose dans la crypte située sous la basilique de l'Immaculée Conception. Chaque année le 18 février, la châsse est promenée en procession dans la ville de Lourdes.
Retour haut de page