Lourdes >

Château fort de Lourdes

Version mobile

Château fort de Lourdes

Où l'on apprend que Lourdes vient de Louerda : " Rose " en arabe

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au château fort de Lourdes, vous apercevez la ville à vos pieds. Du haut de ses remparts, vous pouvez voir la basilique Notre Dame du Rosaire.
- Mais pourquoi tant de monde vient à Lourdes ?
Cette petite ville située au pied des Pyrénées est le deuxième centre de pèlerinage catholique après Rome. On y raconte que la vierge y serait apparue 18 fois ! Depuis, le milieu du 19ème siècles près de 6 millions de touristes y viennent soit en pèlerinage ou bien alors pour y faire de la randonnée.
- Avant cela Lourdes jouait-elle une place importante ?
Eh bien oui, tout au long des siècles, la ville était un point stratégique militaire. Elle se situe au carrefour de plusieurs vallées et couvre l'accès à l'Espagne, Toulouse et l'Atlantique. Les premiers à l'avoir compris sont les Romains. Ils y ont érigé une première place forte à l'endroit où se trouve l'actuel château fort. Il est modifié au fil du temps pour donner la place fortifiés que nous connaissons.
- C'est vrai que cette forteresse était qualifiée d'imprenable ?
Oui, au cours de nombreuses guerres, le fort subit de nombreux sièges, mais ne cède jamais. Elle est surnommée "verrou du Lavedan ". D'ailleurs la ville doit son blason à un des sièges. Pour cela il faut remonter au temps de Charlemagne. A l'époque les sarrasins emmenés par Mirat prennent la ville. L'empereur Charlemagne décide d'assiéger Lourdes pour la reprendre. Alors que les vivres s'épuisent, la légende raconte qu'un aigle passant au dessus du château tient dans ces serres une truite argentée géante et la fait tomber au milieu des Maures. Mirat jette la truite par dessus les remparts faisant croire à Charlemagne qu'ils avait assez de vivres pour résister. Il abandonne le siège. Quelques temps plus tard, l'évêque Turpin propose un marché à Mirat : Il peut garder la ville s'il dépose les armes à la vierge. Il accepte et les rends devant la vierge noire. Il appelle la ville Louerda qui veut dire la rose en arabe en hommage à la vierge aux roses. Depuis l'emblème de la ville représente un aigle au sommet d'une tour avec une truite dans son bec. Aujourd'hui le château fort abrite le musée de l'histoire des Pyrénées.
Retour haut de page