Au fil de l'eau en Loire Atlantique >

Saint-Philbert-de-Grandlieu

Version mobile
English

Saint-Philbert-de-Grandlieu

Elle a été construite au début du 9ème siècle. C'est l'une des plus rares encore conservées en France.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à St Philbert de Grand-Lieu. Installez-vous sur le parvis face à l'abbatiale
Elle a été construite au début du 9 ème siècle. C'est l'une des plus rares encore conservées en France. Son architecture est un parfait exemple de transition entre l'art romain et l'art roman. Epurée et austère à la fois.
Construite pour protéger les reliques de Saint Philbert face à la menace des Vikings, cette abbatiale va connaître une histoire très mouvementée.
Les moines qui l'ont édifiée étaient installés à Noirmoutier depuis 150 ans à peu prés, dans une abbaye fondée par St Philibert, au 7 ème siècle. A partir de 815, à cause des invasions vikings, ces moines viennent périodiquement à Saint Philbert de Grandlieu , qui s'appelle alors " Déas ". Puis ils sont obligés d'émigrer complètement à Déas . En 836, ils abandonnent Noirmoutier, emportant avec eux toutes leurs richesses : les livres saints, les objets de cultes, on dit même l'étain des toitures, et particulièrement le sarcophage de marbre qui contenait les restes de St Philibert, mort à Noirmoutier. "
Très vite, 10 ans plus tard seulement, les moines doivent encore fuir les vikings pour se réfugier de plus en plus à l'est de la France, jusqu'à Tournus ou ils installent définitivement l'abbaye de St Philibert.
Et les reliques ? Ils les ont laissées ? Le sarcophage devait être beaucoup trop lourd pour un tel voyage à l'époque !
Les reliques sont à Tournus mais le sarcophage se trouve toujours ici dans la crypte. Les moines ne voulaient pas qu'il quitte le lieu sacré de l'abbatiale. Et puis l'amener de Noirmoutier n'avait déjà pas été une mince affaire ! Porté à dos d'hommes sur 40 kilomètres! Le sarcophage pèse deux tonnes ! On raconte que les moines s'arrêtaient tous les 500 mètres pour souffler.
St Philibert est né en 615 en Gascogne. Ce fils de nobles est formé à la Cour de Dagobert avant de s'orienter vers la vie monastique. Sa vie a été hors du commun.
Jean Pierre Biraud , passionné de l'histoire de l'abbatiale :
Et là aussi, grâce au commerce à Noirmoutier, notamment de sel, il rachète des esclaves pour leur rendre leur liberté.
Aujourd'hui, les reliques de Saint Philibert ne se trouvent donc plus dans l'abbatiale, mais depuis 1936, le sarcophage contient une urne avec de la poussière d'ossement.
Depuis plusieurs siècles, les pèlerins sur la route de Saint Jacques de Compostelle, viennent se recueillir devant.
Au 19 ème siècle, en 1862, on construit une plus grande église pour la paroisse de St Philbert de Grand-Lieu. Son clocher qu'on voit d'ici, s'élève à 65 mètres de haut. L'ancienne abbatiale servira de halle au marché.
Fin 19 ème et début 20 ème siècle, après son classement en " monument historique ", il y aura des restaurations et des fouilles. Le sol sera alors abaissé de 1m30. Vous verrez à l'intérieur, sur les murs, on voit encore l'ancien niveau représenté par une ligne blanche.
L'histoire de l'abbatiale est passionnante n'hésitez pas à faire l'une des visites guidées proposées par l'office de tourisme. Pour les familles avec des enfants, les jeux " jeunes aventuriers " permettent de découvrir le site en s'amusant.
Le site de l'abbatiale a aussi retrouvé aujourd'hui un jardin médiéval et même un verger qu'on peut découvrir en contournant l'église.
L'endroit est très agréable. On peut y pique-niquer au bord de la Boulogne, à deux pas de la base nautique et du swing golf. Une balade au fil de l'eau vous est également proposée. Elle vous permettra de découvrir la faune et la flore du lac de Grandlieu .
Retour haut de page