Au fil de l'eau en Loire Atlantique >

Saint-Mars-de-Coutais

Version mobile
English

Saint-Mars-de-Coutais

Autour des eaux libres du coeur du lac, il y a en effet 1500 hectares d'un grand herbier flottant. On appelle ça des levis.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à St Mars de Coutais. Installez-vous face à la rivière.
Que d'eau, que d'eau ! Mais pas tant que ça.
Ecoutons donc Patrice Boré de la Société Nationale de la Protection de la Nature.
" Quand on est en bateau sur le lac on voit de l'eau à perte de vue et on se dit qu'il y a probablement une profondeur importante. En fait, ce n'est pas le cas. Pas du tout le cas même. La profondeur moyenne du lac l'été c'est de l'ordre du mètre. C'est pratiquement rien. Et c'est donc bien un lac marécageux de plaine avec une végétation importante qui se différencie bien de ces lacs de montagne, profonds et sans végétation. Un site fragile parce qu'il y a un bassin versant qui fait 70 000 hectares avec une activité agricole, aussi des habitations et donc de la pollution et Grand-Lieu est le réceptacle de tout ça.
Autour des eaux libres du coeur du lac, il y a en effet 1500 hectares d'un grand herbier flottant. On appelle ça des levis. Et parfois le vent en emporte des parcelles qui forment des îlots sur l'eau .
Le lac change donc souvent d'aspect. Pour mieux le comprendre rendez-vous à la maison de la réserve située à Bouaye.
Et quand on veut faire baisser ou monter le niveau des eaux, c'est ici que ça se passe. A St Mars de Coutais se trouve en effet l'un des vannages majeurs du système hydraulique
Devant vous, les eaux du lac ; à gauche, de l'autre côté du pont, l' Acheneau , qui rejoint ensuite la Loire, avec le canal de la Martinière . L'eau est évacuée par là, quand on a besoin de faire baisser le niveau du lac.
Donc si j'ai bien compris : on ferme le vannage l'hiver pour inonder les prairies et les marais. Et au printemps, on ouvre.
Oui, et quand l'eau quitte le lac, elle passe par l' Acheneau : un cours d'eau pas comme les autres.
Regardez sur votre gauche. L' Acheneau .
On l'appelle aussi le Tenu. La seule rivière de France qui coule dans les deux sens ! En effet elle sert de couloir de circulation d'eau entre la Loire et les marais : le système est simple mais il fallait y penser. Et il fonctionne parce que le Tenu a une très faible pente : 40 cm de dénivelé sur 40 kilomètres de long !
L' Acheneau était encore une voie classée navigable pendant les années 60. Et c'est vrai qu'elle a rendu bien des services à l'homme.
De loin, ça ne se voit pas mais le lac de Grand-Lieu abrite des voies fluviales. Autrefois elles servaient pour le transport de matériaux lourds. Ainsi, des pierres étaient amenées depuis le Maine et Loire, par la Loire, L' Acheneau , le lac de Grand-Lieu, puis le Tenu, pour être déchargées à Saint Même le Tenu. Ensuite, les pierres étaient emmenées sur des charrettes jusqu'à Machecoul, pour construire les maisons.
Et même principe pour le sel récolté en baie de Bourgneuf . Il était acheminé du port la Roche par le lac de Grand-Lieu jusqu'à Pont Saint Martin puis Nantes. Un cheminement beaucoup plus simple que par la Loire !
Retour haut de page