Au fil de l'eau en Loire Atlantique >

Courcoué-sur-Logne

Version mobile
English

Courcoué-sur-Logne

Ici, la commune traite l'eau avec un soin tout particulier. Et plutôt que de rénover la station d'épuration, on a préféré traiter les eaux usées avec des jardins filtrants.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes à Corcoué-sur-Logne . Installez-vous devant l'Eglise St Etienne. Face à la vallée
Les apparences sont parfois trompeuses : cette commune est toute récente. Elle est née en 1971 avec le mariage de trois bourgs : St Jean de Corcoué , St Etienne de Corcoué et la Bénate . Malgré la jeunesse de la commune, son nom a une origine très ancienne qui signifie " un endroit boisé sur l'eau ".
St Jean et St Etienne sont simplement séparés par la rivière. C'est pourquoi, quand on passe d'un bourg à l'autre, on voit le, panneau " Corcoué-sur-Logne " barré, alors que l'on reste dans la commune !
Ici, la commune traite l'eau avec un soin tout particulier. Et plutôt que de rénover la station d'épuration, on a préféré traiter les eaux usées avec des jardins filtrants.
Ici, ce sont les plantes qui nettoient l'eau.
Ça vous intrigue ? Faites-vous tout petit et suivez nous. On va vous expliquer
Voila c'est ici que ça se passe. Imaginez, nous sommes dans un jardin filtrant. Tiens, là, ce sont les plantes travailleuses...
Oui... on nous appelle des macrophytes . Macro pour grand, phytes pour plantes. Avec nos racines, on aère le sol. On crée de l'oxygène pour nos petites camarades là .... Les micro-organismes ! Protozoaires, zooflagellés.... Ils passent leur temps à découper les molécules organiques- les saletés quoi- qui deviennent de plus en plus petites...
Et l'eau devient de plus en plus propre ! Et pas de produits chimiques hein !
Il suffit d'avoir de la patience! Une goutte d'eau passe ici 40 jours avant de repartir dans la rivière.
Voilà un bon système pour apprendre à mieux respecter la nature. Vous voulez vous y essayer ? La maison de l'eau et des paysages propose une reconstitution à 1/5 ème sur un demi hectare de la vallée de Corcoué .
Tout y est : la rivière, le bocage, les zones humides, le vignoble mais aussi des maisons avec leur architecture locale et leur système d'eau potable et d'eaux usées.
Antoine Orcil , est animateur environnement, il nous explique :
" Avec l'aide des animateurs, le public réfléchit aux interactions entre l'homme et le milieu naturel. En faisant des activités, en touchant, en assemblant un château d'eau avec des tuyaux et de l'eau qui retourne directement à la rivière, si on salit cette eau, si on essaie de la nettoyer, on comprend en regardant très concrètement l'eau tomber dans la rivière. Nous on se positionne pas en donneur de leçons. Par contre on essaie de susciter des interrogations. Sur ce lieu là, on comprend bien déjà à quoi ça sert une station d'épuration. On met le public en situation de jeu de rôle. Ils se prennent pas mal au jeu, ils peuvent se mettre à la place des élus avec le pouvoir de décision mais aussi la difficulté aussi parfois de mettre en place des décisions qui soient cohérentes pour l'ensemble du territoire. "
La visite des jardins filtrants et de la maison de l'eau et des paysages se fait sur rendez-vous. Renseignez-vous auprès de l'office de tourisme de Legé.
On parle d'eau, mais ici la nature donne aussi du vin. Vous avez remarqué les coteaux alentours ? On y produit un vin AOC : le " côte de Grand-Lieu".
Jean Yves Pichaud , viticulteur en produit depuis 1989
" Ah mais il est très typique à la région. C'est du muscadet hein ! C'est un blanc sec, sec et subtil, très lié au terroir. Et puis on a un climat avec la mer qui apporte de la richesse. La mer était pas loin ici. Si les anciens ont crée la vigne ici, ont planté, c'est bien qu'il y avait des raisons. Du fait du climat quand même, vu que c'est tempéré, il y a toujours de l'humidité dans l'air. Donc le risque c'est un petit peu la pourriture, qui est pas forcément une pourriture noble, contrairement à ce qu'on dit des fois ! Mais sinon on a du soleil quand même ! "
Comme tout ce qui est bon mais alcoolisé, le vin " Cote de Grand-Lieu " est à consommer avec modération !
En parlant des coteaux, connaissez-vous l'histoire de NotreoeDame la Blanche, appelée aussi Notre-Dame des Neiges située en face ? Selon la légende, les premières pierres amenées pour sa construction au pied du coteau ont été miraculeusement déplacées de nuit vers le sommet où elle fut en définitive érigée. Elle s'appelle ainsi car des boules de neige ont été trouvées dans le sol, au moment de la réalisation de ses fondations. Un ancien cimetière mérovingien se trouve tout près de la chapelle.
Retour haut de page