Loigny la Bataille >

La Nef

Version mobile
English Deutsch

La Nef

C'est ici à Loigny que 40 000 soldats français vont affronter 35 000 prussiens et bavarois.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Bienvenue dans la France de 1870
Un pays qui commence à s'industrialiser, à se moderniser, alors que le tableau général est encore très rural. L'historien Patrick Nouaille-Degorce :
" On vit dans les campagnes souvent dans des pièces uniques, au sol en terre battue, juste chauffée par la cheminée et avec une petite lucarne. Mais il y a eu une nette amélioration à la fois de la condition paysanne, il y a davantage d'argent qui circule, il y a une bourgeoisie qui est devenue très riche. En fait il y a de l'argent. "
Les parisiennes -elles - pensent à leurs tenues de l'hiver : taffetas lilas à tunique assortie ou cachemire grenat à volant plissé ?
On s'évade avec Jules Verne et ses " 20 000 lieux sous les mers ".
Un autre écrivain défraie la chronique : Victor Hugo. Il rentre de son exil sur l'île de Guernesey.
" Je ne veux aller à Paris que pour un seul cas et pour une seule oeuvre ... Paris appelant la révolution au secours. Alors j'arrive. "
Effectivement les évènements se précipitent.
Napoléon III qui dirige le pays s'apprête à déclarer la guerre à la Prusse qui travaille à son unification avec Bismarck, Premier ministre du Royaume de Prusse.
La Prusse est alors un état fort. En plein développement social et ...militaire. Entrer en guerre est l'opportunité de sceller les états allemands encore réticents à l'unification
Le 19 juillet, la France déclare la guerre à la Prusse.
Les français soutiennent Napoléon III dans sa décision comme l'explique l'historien Patrick Nouaille-Degorce :
" Comme en France, finalement tout un parti autour de l'Impératrice espère qu'une guerre redorerait le blason du pouvoir, il y a tout un parti belliciste, va t'en guerre ... et on se lance dans une guerre extravagante puisque la France n'est pas prête.
Au début du conflit, la France dispose de 265 000 soldats contre 500 000 soldats allemands.
Le 31 août 1870, les troupes françaises sont encerclées à Sedan. L'armée française capitule, ce qui entraîne la chute de l'empire, Napoléon III est fait prisonnier, et quelques jours plus tard, la République est proclamée. Mais la guerre n'est pas terminée.
Après cette défaite, les Allemands envahissent la France. Et à la mi septembre, ils encerclent Paris. Plusieurs membres du gouvernement s'installent à Tours pour organiser la résistance.
C'est par le sud que l'armée doit délivrer Paris. Gambetta, ministre de la guerre télégraphie : " Paris a faim et a besoin d'être secouru... "
L'armée de la Loire et ses 90 000 hommes se dirige vers la capitale.
Sur son chemin : le village de Loigny.
C'est ici à Loigny que 40 000 soldats français vont affronter 35 000 prussiens et bavarois.
Une bataille hors du commun : en moins de 24 heures, 9000 victimes.
Retour haut de page