Limoges : la porcelaine dans tous ses états >

Les halles

Version mobile
English

Les halles

Ce mur en trompe l'oeil face aux Halles nous raconte certains épisodes de l'histoire de la ville de Limoges.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes au centre de la place des halles, face au mur en trompe l'oeil.
Limoges déborde d'imagination et de fantaisie. Sur ce mur en trompe l'oeil, la ville nous raconte certains épisodes de son histoire. Elle nous livre aussi sa culture et les nombreux atouts du Limousin !
Le château en bois est un donjon qui représente le siège des vicomtes de Limoges. Ce donjon est en pierre, sous le règne d'Aliénor d'Aquitaine. Le Limousin devient Anglais lorsque la reine se marie avec Henri de Plantagenêt.
? gauche, il y a une vache, e lle est de race limousine, reconnaissable à sa couleur brique !
Sur les bords de la Vienne, nous apercevons des moulins à eau datant du 18 e et 19 e siècle, ils triturent le kaolin.
Les clowns en bas symbolisent l'Ecole de cirque d'Annie Fratellini installée tout près de Limoges.
Le joueur de jazz devant les tréteaux représente les clubs de jazz très fameux et très prisés ici.
Le petit garçon à droite tient un ballon de basket sous son bras. C'est à coup sûr un fervent défenseur du club CSP de Limoges !
? droite de la fresque, il y a porte surmontée de 2 pièces de monnaie, e lle donne sur un atelier monétaire car autrefois on battait la monnaie à Limoges !
A gauche au dessus du magasin, des fenêtres nous font découvrir un peintre avec son modèle.
Cet artiste peintre est Auguste Renoir, il est né à Limoges. Les parents de Renoir ambitionnaient que leur fils soit embauché dans une manufacture de porcelaine. Mais Renoir, lui, préféra s'exprimer sur des toiles.
Les halles de Limoges ont le même âge que la tour Eiffel ! Elles voient le jour en 1889 et un compagnon d'Auguste Eiffel participe à leur construction.
Son armature métallique, ses murs de briques et ses baies vitrées ne sont pas sans rappeler les halles Baltard à Paris.
La frise en dessous du toit entoure tout le monument et est composée de 328 plaques de porcelaine. Réalisées par la manufacture Guérin aujourd'hui disparue
C'est la même manufacture qui a participé à la création de la fontaine de l'hôtel de ville !
Certaines plaques de cette frise rappellent le L de Limoges, mais la plupart montre les produits que l'on trouve sur le marché. Les aliments sont regroupés par famille.
Á Limoges, la porcelaine a plus d'un tour dans son sac. Elle s'affiche sur les façades limougeaudes.
Retour haut de page