Limoges : la porcelaine dans tous ses états >

Les Casseaux

Version mobile
English

Les Casseaux

La manufacture Royal Limoges nous plonge dans l'univers de la porcelaine.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes sur le parking face à la Manufacture Royal Limoges.
Les arts du feu brûlent avec éclat à Limoges, la ville qui a la porcelaine à la bouche, l'émail en tête et le vitrail au coeur !
Tout comme la manufacture Royal Limoges qui nous plonge dans l'univers de la porcelaine en nous faisant revivre son évolution au fil des siècles. Mais remontons le temps avec Marie-Noûlle Carado-Peyre, guide à l'office de tourisme de Limoges, qui nous en dit plus sur cette manufacture :
Cette manufacture a été implantée au début du 19 e siècle ici en bord de Vienne pour être au plus proche du bois qui arrivait par flottage sur la Vienne et qui était nécessaire pour alimenter les fours à porcelaine.
Une manufacture est une grande fabrique de production qui transforme une matière première en un produit fini. En utilisant surtout le travail à la main.
La matière première de la porcelaine est le kaolin, et ce n'est qu'après une succession d'étapes que ce kaolin devient objet de porcelaine destiné aux arts de la table.
Certaines manufactures sont royales car sous l'ancien régime, c'est le roi qui donne l'autorisation de créer des produits manufacturés comme les draps, la faïence ou la porcelaine et d'en faire le commerce.
La Manufacture Royal Limoges abrite un ancien four à porcelaine : le four des Casseaux. Gigantesque et circulaire, il est composé de deux salles superposées, maçonné en brique et entouré de cercles métalliques.
Jacques Coudamy, Président de l'association Espace Porcelaine qui gère le four des Casseaux, nous attend à l'intérieur.
La caractéristique de ce four, c'est que c'est un grand four. Il a été construit avec 100 000 briques. Son diamètre est considérable. Plus de 7 mètres . Sa hauteur est de près de 20 mètres et à l'intérieur on pouvait mettre plus de 10 000 assiettes.
Pour cuire la porcelaine blanche, i l y a deux étapes de cuisson. L'une à 950? que l'on appelle " dégourdie " qui permet d'émailler la porcelaine. Et la deuxième, à 1400?, qui donne la porcelaine blanche normale que tout le monde connaît. Brillante avec toutes les caractéristiques de la porcelaine.
Le petit feu est une expression utilisée dans beaucoup de circonstances, notamment dans la cuisson de la porcelaine normale et dans la cuisson du décor. Et le grand feu est disons un petit feu à haute température qui se passe à une température finale au-dessus de 1200?.
Retour haut de page