A la découverte des rues insolites de Paris >

Rue des degrés

Version mobile
English

Rue des degrés

La " rue la plus courte " de Paris n'a pas de numéro !

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
La rue des degrés.
Autrefois, le mot " degré " était synonyme de " marches "... D'où le nom de cette rue !
Aujourd'hui, sur son mur de gauche, on voit un visage de femme peint au pochoir. Et dessous, sa légende : " Et si je baisse les yeux ? ".
Mais, si vous les levez, vous remarquerez peut-être la plaque qui indique : " Ici, le baron de Batz et ses amis tentèrent de faire évader Louis XVI au matin du 21 janvier 1793 ". ><
Le baron de Batz ! Un financier sans vergogne et royaliste fougueux qui entreprend de sauver le roi alors que celui-ci est en route pour la guillotine ! Il tentera aussi de faire évader Marie-Antoinette et ses filles qui sont emprisonnées au Temple. Ces complots échouent in extremis !>
Le quartier attire de bien étranges personnages... Catherine Deshayes alias " la Voisin " habitait dans un immeuble à côté de la rue des Degrés. Une aventurière. Une célèbre empoisonneuse.
. On a prétendu que j'avais empoisonné Mademoiselle de Fontanges, l'une des favorites de Louis 14, mais rien ne fut prouvé... <>N'empêche qu'on m'a condamnée à mort. <>J'ai été brûlée vive en place de Grève le 22 février 1680. <>On m'a traînée de force sur le bûcher. Attachée avec des fers, on m'a couverte de paille. J'ai repoussé cinq fois, six fois les fagots, mais le feu augmenta, et la fumée m'enveloppa à tout jamais. " >
Dans l'épicerie du héros, Brigitte Bardot en robe des années cinquante vient acheter une bouteille d'eau. Mais quelle est la comédienne célèbre qui incarne B. B. dans le film ? C'est... Isabelle Adjani ! >
Retour haut de page