Les Rencontres d'Arles 2008 >

La Grande Halle - Carla Sozzani

Version mobile
English

La Grande Halle - Carla Sozzani

Ses 3 photographes invités racontent des histoires vraies ou surréalistes, un univers fascinant.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Si vous allez à Milan, ville de mode, ne manquez pas la galerie de Carla Sozzani, on dit d'elle qu'elle est la " colette " italienne. Photos, livres, design, tout chez elle respire l'air du temps. Ses 3 photographes invités racontent des histoires vraies ou surréalistes, un univers fascinant. Pour écouter Carla Sozzani, appuyez sur la touche étoile. son Sozzani
Marla Rutherford, elle a une façon de regarder, comme un univers très surréel qu'elle construit, ce sont des situations aussi un peu " fétiches ", un peu sexy des fois, mais c'est toujours comme si c'était en réalité des poupées qui ne bougent pas, en réalité c'est un travail un peu enfantin, non ? ça ne donne pas des mauvaises sensations, même si elle doit être sadomasochiste ou je sais pas quoi...très glamour et très " fiction " ça raconte comme des petites histoires non ? y'a rien au hasard, la lumière très forte, très " advertising ", très publicitaire si on veut.
Martina Sauter elle a un côté très film qui fait peur, il y'a toujours un regard de femme, elle donne beaucoup d'importance aux décors, aux endroits, au mystère, c'est très mystérieux. En réalité, on peut voir ce qu'on veut, c'est très composé, rien n'est laissé au hasard, à nouveau non ? Ni la porte, ni la lumière, ni le visage des gens, c'est très réfléchi le travail.
Angela Strassheim c'est la plus inquiétante pour moi. Ca a toujours à voir beaucoup avec la famille, y'a toujours un père, un fils, une mère une fille, il y'a toujours une maison de famille, c'est très américain. Y'a une atmosphère un peu inquiétante. Ce n'est pas possible de faire des photos construites comme ça sans être un peu influencé par le cinéma, j'imagine. C'est une fille qui va avoir beaucoup de succès, mais elle est plus âgée aussi, donc elle a plus d'expérience, c'est un travail plus mûr aussi.
Retour haut de page