Les Rencontres d'Arles 2008 >

Atelier des Forges - Georges Tony Stoll

Version mobile
English

Atelier des Forges - Georges Tony Stoll

Georges Tony Stoll n'est pas photographe, ni plasticien, ni peintre, il est tout à la fois, artiste avant tout.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Georges Tony Stoll n'est pas photographe, ni plasticien, ni peintre, il est tout à la fois, artiste avant tout. Il n'attend pas que vous disiez de son travail " oh c'est beau ", non, il attend simplement que vous vous racontiez votre propre histoire devant ses photos et ses installations. Simplicité, organisation, voilà les maîtres mots de cet artiste très contemporain.
Pour écouter Georges Tony Stoll, appuyez sur la touche étoile.*son Stoll
Finalement la photographie n'est pas là, ou n'est plus là pour nous montrer comment le monde est, ce qui me gêne par exemple chez quelqu'un comme Cartier Besson c'est qu'on a toujours eu l'impression que pendant toute sa vie il voulait nous dire " regardez comme les pauvres sont beaux ", non moi je crois pas à cette version là. Je crois que la photographie c'est un drole d'endroit, vous savez un peu comme dans les histoires d'Alice au pays des merveilles, on rentre à l'intérieur du cadre de la photographie, on voit ce qui se passe et on est un peu obligé à un moment donné de prendre une place quand à ce qu'il se passe à l'intérieur du cadre. Mes photographies je les fais d'abord dans ma tête, je reproduis ce que j'ai besoin ou ce que j'ai envie de voir, voila ce que je reproduis en fait. Tou est là, par exemple je vais montrer une photo que j'ai faite à 3000 mètres d'altitude dans la montagne, où il y a très peu de végétation, on a l'impression que tout est faux, tout est fait en polysthirène, vous savez comme dans les studios de cinéma. Et puis à coté il va y avoir une photo comme ça où deux personnages se sont cachés la tête avec ce qu'ils ont trouvé, une espéce de bonnet noir et l'autre une espèce de morceau de tissus, ils font un face à face, la photo s'appelle les affranchis, voila...et ces deux photos vont être côte à côte, peut-être que si ça vous intéresse, si ça vous plait de penser que ces deux personnages vivent dans ce fameux endroit qui est presque lunaire ou presque martien, pourquoi pas...j'aime assez d'ailleurs cette idée que le regardeur se raconte ses propres histoires au travers de l'expérience qu'il a de mes propres photos...il ne se passe rien de phénoménal ce sont toujours des atitudes, des gestes très très simples, mais justement parce que ces choses simples, ces évènements qui sont simples, cette organisation...tout cela peut devenir autre chose. Et c'est peut-être pour ça que je suis plus un artiste qu'un photographe d'ailleurs....mais voila ce qui m'inéresse dans la photographie.
Retour haut de page