Les Rencontres d'Arles 2008 >

Atelier de Maintenance - Françoise Huguier

Version mobile
English

Atelier de Maintenance - Françoise Huguier

Elle a pu s'introduire dans la vie de ces russes contraints de partager leur espace vital avec leur voisin.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Entre Françoise Huguier et la ville de Saint Petersbourg, c'est une vieille histoire. Kommounalki, c'est le nom de ces appartements communautaires que l'on pensait disparus avec l'époque soviétique. La photographe suit dans cet univers glauque une jeune femme, Natacha, depuis des années. Avec elle, elle a pu s'introduire dans la vie de ces russes contraints de partager leur espace vital avec leur voisin.
Pour écouter Françoise Huguier, appuyez sur la touche étoile.*son Huguier
Moi j'y ai été au coup par coup parce que j'avais une amie qui avait un ami ou une amie qui habitait dans une chambre dans un appartement communautaire, donc j'allais la voir, bon à la limite pour photographier les cuisines communes, couloirs, la salle de bain commune, là ça encore, ça allait, mais par contre pour rentrer dans les autres chambres, qui sont des gens, puisque les gens n'ont rien avoir entre eux, ben là il fallait que la personne accepte, donc ça ça a été très difficile au départ. Moi j'ai habité dans un appartement pendant un mois, c'est la vie..la promiscuité, l'intimité pratiquement n'existe plus, y'a un timing parce que par exemple le mercredi c'est vous qui devez nettoyer l'appartement, ou la cuisine par terre, c'est organisé comme ça, faut pas croire...ou alors vous avez...dans une gazinière y'a 4 feux et vous avez droit à 2 feux, donc vous n'avez pas intérêt à vous tromper...moi ce qui m'a frappé c'est la non communication entre les gens. Le fil rouge de mon travail c'est une jeune femme, qui a maintenant 30 ans et que j'ai photographiée pendant 7 ans et qui vit dans un appartement communautaire. C'est un personnage assez sauvage et excentrique, j'ai voulu la suivre pendant des années pour voir son évolution, ses déprimes, ses folies, c'est ça qui m'a intéressé. C'est un personnage un peu hors du commun. Elle a 30 ans, donc elle est née avant la perestroïka, y'a eu cette espérance de la perestroïka où le salaires ont augmenté où on trouvait du travail et tout et en 98 y'a eu une espèce de banqueroute, donc elle a vécu tout ça. Ça a été une période de déprime qui continue un peu maintenant et en même temps très réaliste par rapport à ce qu'il se passe, elle dit " mais vie où es-tu? ". elle, elle pense que la vie intérieure des russes a disparu. Je pense que je montre des gens qui dans des conditions quand même difficiles, moi je montre des gens qui ont encore beaucoup de dignité.
Retour haut de page