Paris : les monuments >

Sacré Coeur

Version mobile
English

Sacré Coeur

Vous savez pourquoi le Sacré-Coeur est perché sur cette butte à 129 mètres d'altitude ?

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Envoyer par e-mail
Nous sommes devant le Sacré-coeur
Vous savez pourquoi le Sacré-Coeur est perché sur cette butte à 129 mètres d'altitude ? Et comment on a fait pour le faire tenir dessus ?
-Bon, tout d'abord, la construction de la basilique est décidée à la suite d'un voeu national. Pendant la guerre de 1870, 2 chrétiens font le serment de faire édifier une église " à la gloire du sacré coeur de Jésus " pour expier les péchés passés et à venir qu'ils jugent responsables des malheurs de la France.
- Reste à trouver l'endroit...
-Oui. Où construire ce nouveau phare de la chrétienté ? A Paris bien sûr. Et plus exactement sur un lieu visible de loin, un lieu sacré depuis longtemps : la butte Montmartre. C'est déjà un lieu de pèlerinage depuis que, comme le veut la tradition, saint Denis, décapité ici au 3ème siècle a remonté la butte, sa tête à la main.
Mais le "Mont des Martyrs" n'est pas seulement un lieu sacré. C'est aussi une vraie position stratégique. Elle sera d'ailleurs le berceau de la commune de Paris et de ses journées sanglantes.
Pour revivre l'épisode de la commune de Paris à Montmartre, appuyez sur la touche étoile.
1871. C'est la fin de la guerre contre la Prusse, l'envahisseur défile sur les Champs Elysées.
Ici, sur le plateau de la butte désert, on installe 171 canons, face à Paris, pour se défendre contre l'ennemi. Mais le gouvernement français donne l'ordre de les enlever ! Trahison ! Notre gouvernement veut-il pactiser avec l'occupant ? Il faut prendre en main la direction des affaires publiques. Le peuple en a assez de ses gouvernants. Et notre maire de Montmartre, Clemenceau peut bien essayer, il n'arrêtera pas le nouveau mouvement ouvrier. Le peuple doit prendre le pouvoir même au prix du sang
Thiers, depuis Versailles matera la rébellion au prix de 20000 morts.
- On commence la construction après la commune ?
-Oui. Et pour financer les travaux de la basilique, on lance une souscription publique. Il s'agit de sponsoriser la construction selon des tarifs soigneusement étudiés :
(Façon camelot) " Pour une pierre cachée c'est 120 francs. Pour une pierre apparente avec 5 initiales non visibles c'est 300 francs. Pour une colonne, il vous en coûtera de 1 000 à 5 000 francs et un pilier de 5 000 à 100 000 francs.
Tout article à 1000 francs et plus vous donne droit à une inscription apparente, un chiffre, ou des armoiries...Pour les bourses plus modestes nous avons une carte à points. Idéale pour les familles ou les groupes, elle est divisée en 1271 petits carrés qui valent chacun 10 centimes. "
10 millions de fidèles répondront à cette souscription.
-une sacrée opération de marketing !
-La construction commence en 1875 sur les plans de Paul Abadie. Il faut préparer les fondations, et ce n'est pas une mince affaire ! Le sol est truffé de galeries souterraines qui mènent aux carrières sous la butte.
Pour connaître les secrets des carrières de Montmartre, appuyez sur la touche étoile.
Ici, on exploite des carrières de calcaire depuis les romains. Elles fournissent la matière première des constructions du vieux Paris.
Mais l'exploitation intensive et les nombreux souterrains provoquent des effondrements. Certaines rues sont coupées par de véritables ravins !
A partir de 1835, les plaintes des habitants sont de plus en plus nombreuses et on interdit l'exploitation des carrières en 1860, date à laquelle Montmartre devient l'un des 20 arrondissements de Paris.
Au 19ème siècle, ces carrières sont entourées de mystères.
On parle d'une crypte sacrée dans laquelle saint Denis aurait dit une messe clandestine...Certains la cherchent toujours...
Et puis les carrières ont mauvaise réputation. Les voyous ou les fuyards y trouvent refuge. Les superstitions vont bon train : on évoque des réunions sataniques, des crimes même !
Toujours est-il que ce labyrinthe souterrain offrira un excellent terrain de recherches à Cuvier le père de la Paléontologie.
Le comblement de ces carrières est à l'origine de la place st Pierre taillée dans la butte, en bas, aux pieds du Sacré Coeur.
-Pour les fondations, il faut creuser 83 puits à 38 mètres de profondeur. Une fois comblés, ils servent de piliers. Sans eux, la basilique s'enfoncerait dans la glaise. Vous savez ce que disent les mauvaises langues ? Que ce n'est pas la colline qui soutient la basilique mais la basilique qui fait tenir la butte !
Bref, les travaux continuent jusqu'en 1914.
- c'est l'inauguration ? Euh, je veux dire la consécration ?
-Pas encore.
Même si tout est prêt pour la consécration, y compris la Savoyarde, la cloche de 19 tonnes. Parce que la guerre mondiale éclate. Le Sacré Coeur ne reçoit vraiment son titre de basilique, lieu de pèlerinage, qu'en 1919.
Il faut rajouter que son architecture romano byzantine est très controversée. Pas très moderne...Imaginez, elle est contemporaine de la tour Eiffel!
Et puis les anticléricaux lui reprochent une présence trop forte sur la ville. D'ailleurs, si on aperçoit sa blancheur de si loin, c'est parce que la pierre utilisée pour sa construction contient du calcin qui a la propriété de durcir et blanchir sous l'action de la pluie et du soleil.
- Et bien maintenant je suis incollable sur cette construction incroyable !
- Et je ne vous ai pas tout dit ! Mais, je vais vous confier un dernier petit secret. Revenez ici en fin de journée, asseyez-vous sur les escaliers c'est un endroit de rêve pour profiter du coucher de soleil sur Paris. Mais ne le dites pas à tout le monde...
Bien. Si vous disposez de la carte de la visite guidée de Montmartre distribuée au syndicat d'initiative place du Tertre, ou si vous souhaitez connaître le trajet en métro vers un autre monument de paris, appuyez maintenant sur la touche dièse...(2 secondes)...sinon, rappelez-nous pour une nouvelle visite, nous vous attendons.
Retour haut de page